Marketing-Achat

STRATEGIES INDUSTRIELLES La valeur ajoutée contre la GSB

Mots clés : Produits et matériaux - Verre

Nouveaux matériaux, esthétique plus déco… La cabine de douche connaît une revalorisation de son offre. Objectifs : répondre aux attentes du particulier tout en se différenciant de la GSB.

«Il faut tirer ce marché de la cabine de douches par le haut car le consommateur final est mal orienté. Il ne comprend pas la différence entre une cabine hydro à 1 000 € et une autre à 10 000 € », martèle Jean-Luis Domingues, responsable des ventes chez Teuco. Une visibilité de l’offre qui préoccupe tous les fabricants européens présents sur le circuit professionnel. Pour eux, la qualité doit être renforcée. Une évidence. Du coup, ils agissent à tous les niveaux. D’abord en collant au plus près de la demande du particulier. Car heureusement, « la douche reconquiert ses lettres de noblesse pour des espaces plus grands et à forte valeur ajoutée », constate Yves Danielou, directeur commercial de Leda. Donc cette douche et son corollaire, la cabine monobloc simple – ou confort chez Leda –, n’est plus seulement une solution premier prix. Grâce aux efforts qualitatifs des fabricants, elle mute vers de plus grandes dimensions en 70 x 80 cm, devenant du même coup la solution idéale pour remplacer la baignoire. Et comme la transparence du verre séduit, sérigraphié ou non, « les profilés sont plus fins afin de diminuer les sections et d’apporter une transparence maximale ». Bref, de la qualité et de l’esthétisme en adéquation avec la tendance forte poussée vers la déco, y compris dans la cabine de douches. Mais qui devient aussi moteur d’une valeur ajoutée pour les distinguer de celles diffusées dans la distribution grand public.

De nouveaux matériaux

Ce retour à des matériaux naturels tels que le verre s’effectue également au détriment de l’acrylique encore roi deux ans plus tôt. Et majoritairement proposé… en GSB. Pour autant, qui dit matériau plus naturel dit aussi plus cher. « Nous réalisons de gros investissements pour pouvoir travailler ces nouveaux...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 304 du 01/11/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X