Territoires

Strasbourg Une résidence obtient le niveau énergie positive

Mots clés : Démarche environnementale

Livrée fin avril, la résidence Les Terrasses d’Augia constitue une première dans le secteur de la promotion à Strasbourg. Elle atteint la performance d’un bâtiment à énergie positive, avec une consommation d’énergie primaire de 0,87 kWh/m².an. L’équipe de maîtrise d’œuvre (1) a fait le choix d’une enveloppe isolée par l’extérieur (30 cm en façade, 32 cm en toiture-terrasse) et de menuiseries triple vitrage. Elle a aussi veillé à une étanchéité à l’air de 0,15 m3/h.m2 dans les deux premiers niveaux en structure béton (réalisation Dicker) ainsi que dans le troisième en ossature bois (mise en œuvre Olry Arkedia). Hors production d’énergie renouvelable, le bâtiment atteint ainsi le niveau BBC Effinergie rabaissé de 40 %.

Panneaux photovoltaïques sur 400 m²

La présence d’une pompe à chaleur sur nappe (COP de 3,73) permet de couvrir les besoins en chauffage, la ventilation étant assurée par deux groupes collectifs de VMC double flux. Mais si le bâtiment produit plus d’énergie qu’il n’en consomme, c’est grâce à la présence en toiture de 400 m² de panneaux photovoltaïques assurant une production annuelle de 58 000 kWhef.an. La performance des équipements et leur mise en œuvre expliquent le coût de construction de 1 700 € HT/m², répercuté dans le prix de vente (4 300 € TTC/m²). Ce positionnement premium se retrouve dans l’utilisation de matériaux nobles en façades (bardages bois et ardoise, enduit métallisé, vêture en acier déployé). « Preuve que l’on peut atteindre la performance d’un bâtiment à énergie positive tout en proposant un aspect architectural très soigné et peu compact », résume Michel Starck, directeur adjoint de programme chez Icade Promotion. La résidence est installée dans le nouvel îlot de la Baronne d’Oberkirch, au cœur de la Robertsau (6 527 m² Shon sur une emprise foncière de 12 570 m²). Le programme comprend également six maisons individuelles ainsi que 27 logements sociaux CUS Habitat. Au cœur de l’îlot, un parc sera cédé à la Ville de Strasbourg. Montant des travaux : 9,4 millions d’euros HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Architectes : Natura Concept (mandataire), Heintz Kehr & associés et DM2 Project (phase d’exécution), Bureau d’études : Gest énergie, Gpe Fluides, Illios et Gettec.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X