Régions

Strasbourg TH Signalisation joue la diversification

Mots clés : Gestion des chantiers

Le nouveau siège inauguré le 28 mai, dans la zone industrielle strasbourgeoise de la Plaine des bouchers, constitue la partie la plus visible du mouvement engagé par TH Signalisation depuis sa reprise, en avril 2007, par Raymond Ruffenach.

Nouveaux clients, nouvelles compétences

« Face à un marché en baisse, nous jouons la diversification pour maintenir la croissance. » L’objectif ainsi formulé par le P-DG du spécialiste strasbourgeois de la signalisation routière se décline dans plusieurs activités nouvelles : à l’amont des projets, TH Signalisation – qui a bouclé en mars un exercice de 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires – intègre désormais des études qui permettent d’anticiper les besoins des clients en fonction des évolutions réglementaires ; la SAS est entrée sur le créneau de la signalisation de chantier à la fois pour la mise en place et la maintenance.

La diversification concerne également la clientèle, comme en témoignent les premières références industrielles, chez Kronenbourg et Dow Chemical. La commande du chimiste américain concerne ses sites d’Alsace et du Pays-de-Bade. Cette prestation suscite le premier chantier à l’export pour la PME strasbourgeoise, qui entre à cette occasion dans la signalisation intérieure d’un local d’activités.

La nouvelle culture de l’entreprise de onze salariés s’applique également aux méthodes : pour limiter les frais de déplacement, deux équipes se répartissent les tâches au vu du planning. Avec ses stocks désormais rangés sur un seul niveau, le nouveau siège de 1 200 m2 (au lieu de 680 m2) contribue à rationaliser les flux. La réorganisation s’est appuyée sur la nomination de deux conducteurs de travaux, dont un par promotion interne, et sur la titularisation de sept anciens intérimaires.

Rationalisation des flux

La consolidation des positions locales de TH Signalisation s’appuie enfin sur un resserrement de ses liens avec ses principaux fournisseurs, intégrés aux groupements proposés aux donneurs d’ordre. Cette stratégie associe Lacroix pour les panneaux de signalisation ; Aximum (groupe Colas) pour les peintures, balises et glissières ; et l’alsacien Willem pour le mobilier urbain métallique qui contribue à l’élégance des rues strasbourgeoises.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X