Territoires

Strasbourg Plus de 300 logements nichés dans l’ex-SPA

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Etat et collectivités locales

L’ancien site de la Société protectrice des animaux (SPA) a trouvé ses nouveaux maîtres… d’ouvrage. Vinci Immobilier a remporté la consultation de la Ville de Strasbourg et s’est associé au bailleur régional Domial pour reconvertir en habitat le terrain localisé à l’extrémité de l’avenue du Rhin. Leur projet totalise près de 350 logements. Le promoteur réalisera 97 logements en accession privée à la propriété et une résidence-tourisme de 163 chambres qui sera gérée par Néméa, soit 15 millions d’euros HT de travaux attribués à Urban-Dumez, l’entreprise générale filiale de Vinci en Alsace. Bernard Quirot Architecte + Associés et le cabinet Richter assurent la maîtrise d’œuvre. Domial, pour sa part, a confié à Bik Architecture la conception de 85 logements en trois typologies : locatifs aidés, accession sociale et logements en financement PLI (prêt locatif intermédiaire), dont quatre meublés pour des colocations.

Un maillon clé des Deux-Rives.

Le programme sera livré en trois phases, entre le milieu et la fin 2017. De par sa situation, il formera un maillon essentiel du nouveau quartier des Deux-Rives vers l’Allemagne. « Installé au pied de la future station de tramway Citadelle résultant de l’extension de la ligne D, il s’intercale entre l’urbanisation déjà réalisée le long de l’avenue du Rhin et celle qui doit s’amorcer dans le secteur du port », décrit Pascal Véron, directeur régional de Vinci Immobilier.

En remportant ce marché, le promoteur et le bailleur confirment leur montée en puissance dans l’agglomération strasbourgeoise. Domial livre, en effet, ce printemps, son programme « Green Parc » dans le quartier de rénovation urbaine de la Meinau et il fait partie de l’équipe lauréate de l’îlot Saint-Urbain (21 500 m2) sur la ZAC Etoile. Quant à Vinci Immobilier, il achèvera au troisième trimestre 7 500 m2 de tertiaire et habitat dans l’écoquartier Danube, autre composante des Deux-Rives. Il a engagé le chantier de 165 logements au Parc des Forges dans le faubourg de Koenigshoffen. Après sa résidence pour seniors des Deux-Rives inaugurée à la fin 2015, il lancera cet automne les 8 millions d’euros de travaux d’un projet similaire de 120 chambres à Colmar (Haut-Rhin), géré par le même exploitant qu’à Strasbourg, à savoir sa filiale Ovelia.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X