Territoires

Strasbourg Le pôle de services de Hautepierre parachève sa mue

Plus de 2 000 logements rénovés et 157 millions d’euros d’investissements publics : la première phase du programme de rénovation urbaine (2009-2014) a transformé en profondeur le quartier strasbourgeois de Hautepierre. Cette étape emblématique du projet de rénovation urbaine s’est achevée à la fin juillet avec l’ouverture au public de la médiathèque de la Maille Catherine, qui parachève l’extension-rénovation du pôle de services. Ce chantier de 5,6 millions d’euros HT a vu la construction de 1 860 m² de surface de plancher de nouveaux équipements (médiathèque donc, accueil jeunes, locaux d’accueil parents enfants, locaux associatifs) et la réhabilitation de 3 175 m² existants (centre médico-social, centre multi-accueil, centre socioculturel, studio de musique).

L’équipe de maîtrise d’œuvre, constituée de l’agence IXOArchitecture et du bureau d’études SNC-Lavalin, a articulé l’ensemble des équipements autour de trois patios végétalisés afin de créer un lieu dépaysant, calme et utilisable pour les animations. Dans ces cours intérieures, une enveloppe de bois assure l’harmonie entre surfaces neuves et réhabilitées. Ouverts sur les patios, les espaces de consultation de la médiathèque bénéficient d’un important apport de lumière naturelle.

Limiter le poids des constructions neuves.

Au plan technique, la principale difficulté a consisté à limiter le poids des nouvelles constructions pour préserver les installations du chauffage urbain en sous-sol. « Nous avons maintenu le projet de plain-pied, et recherché les matériaux les plus légers dans le respect de la réglementation sismique », souligne l’architecte Laurence Gourio. Pour les murs, le choix s’est porté sur des panneaux en bois massif multiplis associés à un contreventement en béton. Ces derniers allient en effet qualités structurelles et esthétiques, puisqu’ils ne nécessitent pas de finition intérieure. Les plafonds sont composés de « dalles caisson » en bois qui offrent un traitement acoustique. Pour le parement extérieur, le choix s’est porté sur des panneaux composés de charges minérales solidarisées par des résines, offrant sur 16 mm d’épaisseur la résistance mécanique souhaitée. Ce bardage unifie bâtiments neufs et rénovés sur le nouveau parvis que la Ville de Strasbourg a fait réaliser en parallèle.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X