Régions

Strasbourg Bureaux : la capitale régionale reprend des couleurs

Mots clés : Marché de l'immobilier

«Strasbourg retrouve son rang. » L’expression d’Yves Noblet, directeur associé d’Atisreal, reflète la tendance observée par les deux études annuelles, livrées en début d’année, sur le marché alsacien de l’immobilier de bureaux. « Strasbourg se trouve au 7e rang des agglomérations françaises, au lieu du 9e rang l’an dernier », confirme Olivier Hergott, directeur de Rive gauche, affilié au réseau CBRE Bourdais. Certes, ce dernier recense 75 300 m2 de transactions de bureaux, au lieu de 86 500 pour Atisreal. Mais l’analyse ne change pas : après une année 2007 atone, Strasbourg a retrouvé en 2008 les niveaux record atteints en 2004 et 2005. D’une année à l’autre, CBRE Bourdais chiffre le rebond à 34 %, au lieu de 40 % pour Atisreal.

Les deux agents convergent aussi dans l’analyse : un développement surtout endogène, un faible effet TGV et une forte attractivité aux yeux des investisseurs.

La préférence des demandeurs de bureaux pour le neuf incite Yves Noblet à anticiper des reconversions vers de nouvelles fonctions pour des immeubles comme la tour de la Caisse d’épargne ou la Mmaison du bâtiment.

Les nouveaux standards environnementaux du tertiaire trouvent leur expression dans l’immeuble Lafayette, en cours de livraison dans la Plaine des bouchers : le promoteur Icade y inaugure son nouveau siège le 22 juin, après un investissement de 13 millions d’euros réalisé par B.Promotion avec sa filiale d’ingénierie Artesol et l’architecte Jacques Bouineau. L’immeuble affichera en temps réel ses consommations d’énergies et sa production solaire.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X