Régions Bas-Rhin

Stradim habite les friches de Strasbourg à Obernai

Deux immeubles en chantier et un troisième à démarrer début 2017 par l’entreprise de gros œuvre Socara annoncent pour le printemps 2018 l’achèvement de la reconversion d’une friche industrielle emblématique à Strasbourg : l’ancienne usine Danone, le long de la route de Schirmeck. A l’origine du projet il y a cinq ans, le promoteur régional Stradim aura investi 35 millions d’euros HT, dont la moitié en travaux, dans « la plus grosse opération » de son histoire, rappelle son secrétaire général Clément Hagenbach : elle totalisera 330 logements sur 14 900 m SP.

Jouxtant l’une des artères routières les plus fréquentées de la ville, le programme L’Avenue se compose de 45 logements locatifs sociaux, vendus en l’état futur d’achèvement à Nouveau Logis de l’Est (groupe SNI) et à ICF Habitat ; sept commerces et locaux d’activités et une petite crèche dans l’un des rez-de-chaussée ; 135 appartements en accession libre ainsi qu’une résidence de 150 studios et deux-pièces. Ce dernier immeuble, déjà livré, a fait décoller la commercialisation tout en apportant une touche esthétique notable : une résille métallique réalisée par la PME Schaffner habille ses façades, au-dessus d’un soubassement en béton matricé. Autre élément d’originalité de L’Avenue sur le plan visuel, une toiture de zinc en forme de diamant recouvrira plusieurs bâtiments situés en retrait de la voirie.

Reconversion du site Zaegel-Held. Un nouveau dossier majeur de reconversion industrielle attend Stradim : à Obernai, le promoteur développera 200 logements sur le site de l’ancienne usine Zaegel-Held, en entrée de centre-ville. Il a confié la conception de l’opération de 26 millions d’euros HT (13,6 millions d’euros de travaux) à son équipe d’architectes intégrée, Polyligne.

Pour la première phase (170 logements, dont 36 sociaux), les travaux de terrassement ont démarré à la fin du mois de septembre. Ils laisseront place, en début d’année prochaine, au gros œuvre à nouveau réalisé par Socara, afin d’échelonner la livraison de ses six bâtiments entre le premier trimestre 2018 et la mi-2019.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X