Produits

Stores-bannes Une qualité qui fait la différence

Destinée à couvrir une terrasse publique ou privée, la banne a su réagir au débarquement des produits à bas prix venus d’Asie. Le point sur les fabricants les plus dynamiques de ce marché estival.

Confort de vie et esthétique, protection solaire et couverture contre la fraîcheur sont les principaux avantages du store banne. Celui-ci se définit comme un équipement extérieur rétractable, doté de bras articulés ou tendoscopiques qui portent une toile tendue. Fixé sur un mur ou un plafond, sa conception et sa pose sont très différents des écrans de fenêtres intérieurs ou extérieurs dont les éventuels bras ne sont pas articulés.

Il ne faut pas non plus le confondre avec les pergolas (construction de jardin non fixée à un mur), vérandas (extension ou porche posé au sol), parasol (issu du parapluie) ou autres marquises (avancée ou auvent fixe). Le store banne est essentiellement destiné à abriter la terrasse ouverte d’un bâtiment en rez-de-chaussée, d’un balcon ou d’une terrasse en étage. Toujours extérieur, il sert autant des usages privés (logement, maison, jardin, bord de piscine) que public (restaurant, commerce, hôtel) pour protéger les baies exposées au soleil.
Au repos, la toile s’enroule autour d’un axe rotatif et les deux bras se replient le long de l’axe d’enroulement. L’opération s’effectue à l’aide d’une manivelle ou d’un treuil, manuellement ou électriquement via un moteur intégré actionnable à distance. Outre cette motorisation, de nombreuses options sont possibles : type de coffrage ; choix des tissus et décors de toile ; automatismes de sécurité (détection solaire, pluie, vent) ; connexion domotique ou accessoires de confort en éclairage ; chauffage ; brumisation ; sonorisation…

Design et norme européenne

Avec 600 000 à 700 000 unités installées par an, la banne représente 20 % du marché total des stores intérieurs et extérieurs en France. Pour le client final, ce n’est pas un investissement prioritaire, et les ventes dépendent de la météo. Les années fastes sont ensoleillées. Au début des années 2000, le marché a été perturbé par l’arrivée massive de modèles à bas prix venus d’Asie et...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 351 du 17/05/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X