Actualité Logement

Stabilisation toute relative

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

On ne peut pas parler encore de rebond : les chiffres des mises en chantier publiés par le gouvernement indiquent 331 303 logements commencés sur les douze mois achevés fin janvier (- 2,4 % contre – 4,2 % à fin décembre). Le logement collectif repasse en positif (+ 0,8 % avec 156 172 logements démarrés sur un an). Compte tenu des soutiens publics, I + C avance 175 000 unités lancées à fin mars 2013 par rapport à 2012. Mais tout dépendra des promoteurs : leurs ventes au détail se sont stabilisées en 2013 (+ 1,4 %) mais ils annoncent – 10 à 12 % en 2014. Dans l’immédiat, le logement individuel est plus préoccupant : si le repli des mises en chantier s’atténue depuis l’été, elles restent 4 à 5 % inférieures aux chiffres de fin janvier 2012, année déjà faible. Compte tenu de la contraction des ventes des pavillonneurs l’an dernier (- 19 %) et de la chute des permis de construire (- 15,2 % à fin janvier), la tendance ne devrait pas s’inverser tant que la conjoncture économique ne s’améliorera pas nettement.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L 'expert - « La production de logements reste contrainte par des coûts élevés »

« La construction de logements a atteint un niveau historiquement faible en 2013, avec 332 000 logements (- 30 % en six ans, – 40 % hors locatif social). Elle devrait rester dans les mêmes eaux en 2014 car les prix du foncier et de construction restent élevés (+ 30 % entre 2005 et 2013). Et malgré la hausse inattendue des transactions dans l’ancien (+ 2,7 % sur un an avec 723 000 ventes), nous sommes loin des niveaux d’avant-crise (820 000 unités) et nous le resterons en 2014. Le retournement de tendance devrait se confirmer cette année, se traduisant notamment par un creusement plus net des évolutions de prix dans l’ancien selon l’emplacement et la qualité des biens. L’évolution des taux d’intérêt aura aussi un impact sur les prix : une forte hausse des taux d’intérêt en 2014 (ce que nous ne prévoyons pas) accélérerait et amplifierait la baisse des prix des logements. La production de prêts aux particuliers du Crédit foncier a augmenté de 18 % en 2013. Et nous avons gagné des parts de marché auprès des ménages aux revenus les plus modestes (PAS, PTZ +). Pour relancer la primo-accession, certaines mesures ciblées sur ces populations pourraient être renforcées sans trop peser sur les deniers publics, notamment le différé d’amortissement du PTZ + et l’élargissement du champ du fonds de garantie à l’accession sociale. »

ENCADRE

Total des logements mis en chantier

ENCADRE

Logements individuels mis en chantier

ENCADRE

Logements collectifs mis en chantier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X