Autres Prix Créateur/repreneur

SRB, cinq ans, joue déjà dans la cour des grands

La nouvelle gare de Lorient, le siège de la DDTM à Vannes, une maison de retraite en conception-réalisation sur l’île de Groix, 70 logements sociaux en entreprise générale pour le compte d’Immobilière 3F en région parisienne, un hôtel Mercure à Brest… Avec de telles références, difficile de croire que Stéphane Robic a créé SRB Construction de toutes pièces en 2009 avec pour seul capital 100 000 euros d’économie et un bungalow en guise de bureau. Mais le dirigeant formé au Centre des jeunes dirigeants (CJD) disposait d’atouts de taille : son réseau (il était directeur d’exploitation d’une PME locale) et surtout des valeurs et des méthodes qu’il défend avec fermeté et conviction.
Sa chance ? « Nous avons démarré dans le dur, en pleine crise et nous sommes partis d’une feuille blanche », explique Stéphane Robic. Depuis, SRB connaît une croissance fulgurante : 5 millions d’euros la première année, 10 millions la deuxième… Elle devrait atteindre 25 millions d’euros l’an prochain et s’est fixée pour objectif 35 millions dans les cinq ans à venir. Yannik Lallour, son associé en charge des études et des achats, ainsi que les conducteurs de travaux et chefs de chantiers qui viennent en appui des services QSE, Méthodes et Matériel (et sont formés sur les prérequis de la prévention par l’OPPBTP) se chargent de mettre progressivement en place « une intelligence collective », synthétisée par « treize commandements » ou standards à respecter impérativement.

SRB Construction :
Hennebont (56)
102 salariés
18 M €

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X