Territoires Sud-Ouest

Spie, à fond dans la transition énergétique

Le redécoupage des régions n’a pas affecté Spie Sud-Ouest. Spécialisée dans la smart city, le bâtiment efficace, l’énergie et le service aux industries, la filiale régionale a toujours son siège à Toulouse. Et elle continue de couvrir l’ex-Aquitaine, l’ex-Languedoc-Roussillon et l’ex-Midi-Pyrénées qui représentent environ 1/5e de l’activité du groupe en France (2,29 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015). Autre caractéristique du marché couvert par Spie Sud-Ouest : le marché des collectivités représente une part de près de 39 % (24 % au niveau national).

Le nouveau périmètre des régions n’a pas remis en cause non plus son organisation territoriale, qui se traduit par 46 implantations et 2 590 salariés exerçant des métiers allant de l’électrification rurale au génie climatique, en passant notamment par l’éclairage public et la conception-réalisation de réseaux de très haut débit. Ce dernier marché est d’ailleurs une priorité. Spie Sud-Ouest a également développé dans cette partie de la France un métier spécifique dans le domaine de l’eau et du pompage.

Créneau porteur.

Enfin, transition énergétique oblige, la filiale régionale se positionne dans le domaine de la méthanisation et développe une offre globale d’installation des bornes électriques. Dans le cœur de son métier qui est celui de l’efficacité énergétique, elle développe notamment des outils de digitalisation des procédures de maintenance. La solution est composée d’un tag 3D posé sur un équipement qui permet en temps réel, via une interface en réalité augmentée, de connaître l’état et la performance d’une installation.

Les solutions proposées en matière d’efficacité énergétique ont d’ailleurs été un des critères retenus par le Centre national d’études spatiales (Cnes) pour l’exploitation et la maintenance des installations techniques (chauffage, ventilation, climatisation, air comprimé, électricité et second œuvre) sur trois sites : le centre spatial de Toulouse, le site d’Aire-sur-l’Adour (Landes) et celui d’Aussaguel (Haute-Garonne), soit près de 150 000 m2 de surfaces répartis dans 80 bâtiments. « Sur le site toulousain du Cnes, le contrat comprend la mise en place d’un outil de suivi et de gestion des consommations énergétiques, ainsi qu’une démarche d’accompagnement à l’écosensibilisation des usagers du site, avec l’objectif d’atteindre une réduction de 15 % de ces consommations », précise Alain Langlais, directeur général de Spie Sud-Ouest, qui vient ainsi de renouveler un contrat de maintenance et d’exploitation obtenu une première fois au début des années 2000. Le marché d’une durée de six ans va occuper vingt personnes.
Spie Sud Ouest vient de remporter un autre marché d’envergure. A Bordeaux, déjà responsable de la gestion complète de plus de 100 installations thermiques dans les 71 écoles maternelles et primaires de la Ville, elle étend sa prestation aux crèches et aux bibliothèques, avec comme engagement la réduction de 30 % des consommations d’énergie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X