Architecture Chauffage

SPÉCIAL NUMÉRIQUE – Le thermostat connecté qui grandit

Mots clés : Chauffage - froid

L’entreprise Qivivo vient de réaliser, au Havre, sa première installation tertiaire.

Caché au fond de l’impasse des Etangs, le siège de La Normande de Nettoyage compte parmi les édifices les plus discrets du quartier havrais de Rouelles. Pourtant, cette construction de plain-pied de 310 m2 peut s’enorgueillir d’une première technologique : jamais avant avril dernier un site tertiaire n’avait été équipé de thermostats développés par Qivivo. Ces dispositifs pourvus de capteurs de température, d’humidité et de présence ont la particularité d’être auto-adaptables : passé une période de rodage, ils régulent les pièces en fonction des habitudes sans intervention de l’occupant. Avant ce chantier, l’entreprise nantaise avait cantonné ses thermostats aux logements.

Peu d’options pour les petits sites. Toutefois, le fabricant n’avait sans doute pas prévu une transition si rapide. Elle trouve son origine dans le déménagement de La Normande de Nettoyage dans de nouveaux locaux en janvier 2017. « Le site était inoccupé depuis plus de quatre ans, indique Nicolas Routel, le président de la société. Nous l’avons intégralement réhabilité. » Lors des travaux, le président a lancé un défi à son électricien, Jérôme Lemoine, gérant de l’entreprise Courants & Bien-être : il souhaitait à la fois pouvoir piloter depuis un ordinateur la température de ses 21 chauffages électriques, dispersés dans les différentes pièces, et laisser aux occupants la possibilité d’administrer leur bureau. Les caractéristiques mêmes d’une gestion technique du bâtiment (GTB). « Mais au vu de la taille du chantier, le coût était excessif », observe Jérôme Lemoine.

Autre complication, l’édifice ne possédait pas de fils pilotes, ces câbles qui assurent la transmission de signaux électriques entre les radiateurs et un programmateur central. Ce dernier adapte les modes de fonctionnement des émetteurs en fonction des consignes de l’utilisateur. L’absence de fils pilotes plaidait donc en faveur d’un dispositif radio. Jérôme Lemoine avait déjà posé des thermostats Qivivo pour des particuliers. Ces équipements ont justement la particularité de communiquer sans fil avec les diffuseurs de chaleur. Et le constructeur venait tout juste de lancer une version « multizone » de son thermostat connecté.

Le résidentiel adapté au tertiaire. Plutôt qu’une consigne unique pour tout le bâtiment, l’utilisateur de Qivivo peut désormais créer jusqu’à dix zones, chacune disposant de sa propre température. Tous les paramétrages s’effectuent depuis la plate-forme web. « Cette option n’est pas spécifiquement dédiée au tertiaire. Mais la distance entre le thermostat et un module branché sur un radiateur peut aller jusqu’à 40 m, ce qui nous permet de piloter des surfaces assez grandes, précise Aurélien Cancian. Nous visons principalement le petit tertiaire. » Cependant, le thermostat de Qivivo ne contrôle directement que la zone où il est installé. Les autres s’appuient sur la régulation interne des radiateurs. Cette organisation limite quelque peu la palette des réglages. Dans son calendrier de fonctionnement, l’occupant pourra seulement affecter aux émetteurs l’un des six modes définis pour les équipements à fil pilote (arrêt, confort, économie, hors gel, confort – 1 °C et confort – 2 °C). Pour ceux qui désireraient une régulation au degré près, il est aussi possible d’installer un thermostat dans chaque zone et de les administrer par le biais d’une même interface. Dans ce cas l’utilisateur retrouve alors l’auto-adaptabilité qui caractérise le thermostat du constructeur.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X