Régions Normandie

SPÉCIAL NUMÉRIQUE – Habitat 76 pionnier du BIM et de l’impression 3D

Mots clés : Logiciels - Outils d'aide

« Dès 2010, nous nous sommes lancés dans la maquette numérique, raconte Eric Gimer, directeur général d’Habitat 76. Nous avons été l’un des premiers opérateurs à l’imposer dès 2012 sur deux projets en conception réalisation exploitation maintenance. Un des deux a gagné le premier BIM d’or du “Moniteur”.» Il ajoute que c’est en s’appuyant sur ces premières réalisations que le bailleur normand a commencé à convaincre les architectes et autres instances du bâtiment que le passage à la maquette numérique était inévitable. Dès 2010, l’office HLM se dote en interne d’un référent BIM. « Nous avons ainsi pu occuper le terrain au niveau national, notamment pour que les données soient interopérables entre logiciels », précise Eric Gimer, qui ajoute que, depuis 2015, toutes leurs opérations neuves sont menées en BIM. « Ce procédé réduit la durée des chantiers et permet aux locataires de se promener virtuellement dans les futurs logements », se félicite le directeur.

Maquette 2D de l’existant. En parallèle, et afin de faciliter les réhabilitations, Habitat 76 a commencé à numériser son patrimoine existant en 2012. Le bailleur a fait appel à un prestataire qui, pendant trois ans, a transformé les données des plans papier en maquette 2D. « Etre capable de connaître rapidement les métrés d’une réhabilitation nous sécurise beaucoup. Quand nous avons lancé nos mises en concurrence sur les lots de réhabilitation (14 000 logements à réhabiliter en trois ans) nous avons pu fournir tous les métrés aux entreprises », détaille Eric Gimer.

Par ailleurs, après avoir, grâce au BIM, fait imprimer en 3D des modèles réduits de ses futurs bâtiments, le bailleur a voulu pousser plus loin pour imprimer cette fois des logements en taille réelle. Pour cela, il répond en 2015 avec plusieurs partenaires (1) à un appel à projet de la Caisse des dépôts et de l’USH. Objectif : réaliser l’intérieur et l’extérieur d’un logement étudiant d’environ 12 m2. Pour l’heure, Lafarge s’est retiré et les partenaires cherchent un nouveau cimentier pour poursuivre le projet et pouvoir valider ce mode constructif avant de se lancer dans des projets de plus grande envergure.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) Sogea Caroni, le Crous, XtreeE, Sogeti et Lafarge.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X