Régions Montpellier

SPÉCIAL MARCHÉS PUBLICS – Un marché global de performance pour le siège d’Hérault Habitat

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Education - Entreprise du BTP - ERP sans hébergement

287 000 m 2 de logements autorisés dans le Gard à fin mars 2017 sur un an.

Medde.

22 e collège du Gers en construction à l’Isle-Jourdain. Son ouverture est prévue en septembre 2018.

1 767 000 t de déchets inertes du BTP comptabilisées dans les Pyrénées-Atlantiques à fin 2015 (+ 42 % par rapport aux projections).

Hérault Habitat mettra en chantier, courant juillet, son nouveau siège social. Le bâtiment, de 3 000 m2, prendra place dans le quartier du Petit-Bard, à Montpellier.

L’office public, qui gère 13 000 logements, profitera de cette opération, chiffrée à 6,8 M€ HT, pour expérimenter le building information modeling (BIM), un processus collaboratif organisé autour d’une maquette numérique. « Nous visons une maquette de niveau de développement 6, le plus élevé, utilisable pour l’exploitation du bâtiment », explique Didier Boze, chef de projet à Hérault Habitat.

La démarche n’ayant pas été engagée en phase de conception, c’est le constructeur qui sera chargé d’élaborer la maquette du bâtiment. Deux candidats sont sur les rangs, Vinci Construction et Bouygues Bâtiment. Le lauréat sera désigné fin juin. Il sera chargé de construire le nouveau siège mais aussi d’en assurer l’exploitation et la maintenance pendant cinq ans, dans le cadre d’un marché global de performance, outil contractuel qui a remplacé le marché de réalisation, exploitation, maintenance. « Avec une maquette de niveau 6, un marché de ce type s’imposait, souligne Didier Boze. Si nous saucissonnions la maintenance, les entreprises ne seraient pas en mesure d’exploiter la future maquette numérique. »

Triple bénéfice. L’OPH attend de cette expérimentation un triple bénéfice. En phase chantier tout d’abord. « Nous gagnerons en fluidité, ce qui réduira le délai de réalisation », indique Didier Boze. Autre gain attendu, la constitution d’une base de données cohérente. « Nous allons agréger l’ensemble des documents techniques mais aussi administratifs liés à la construction du bâtiment. Nous disposerons ainsi d’une masse considérable d’informations classifiées. » Enfin, le recours au BIM facilitera l’exploitation et la maintenance du bâtiment.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X