Régions Essonne

SPÉCIAL MARCHÉS PUBLICS – Un inventaire des marchés publics à portée de clic

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social - Marché de l'immobilier - Politique du logement

7 000 Nombre de logements qui devraient être construits sur dix ans à Val d’Europe (+ 50 %).

8 450 € Prix moyen au mètre carré des appartements anciens à Paris au 1er trimestre 2017 (+ 5,5 % sur un an).

30 % Part des demandeurs d’un logement social en Ile-de-France déjà locataires du parc social.

A l’automne dernier, l’Etat, le département et l’Union des maires de l’Essonne ont créé un observatoire départemental de la commande publique. Il recense les projets des maîtres d’ouvrage publics essonniens supérieurs à 40 000 euros sur la période 2017-2018. « Nous espérons que les entreprises locales, en ayant connaissance en amont des dossiers d’investissement, pourront s’y préparer et y répondre dans les meilleures conditions », déclare François Durovray, président (LR) du conseil départemental.

873 projets listés. Pour effectuer ce gros travail de recensement, les étudiants en master 2 « Droit des collectivités territoriales » de l’Université d’Evry-Val-d’Essonne ont été mis à contribution. Ils ont listé 873 projets émanant de 49 donneurs d’ordre pour un montant estimatif de 621 M€. Ce tableau, mis en ligne notamment sur le site Internet www.essonne.gouv.fr, sera actualisé par les services départementaux. Dans le prolongement de cette initiative visant à améliorer la visibilité des entreprises, notamment des PME, le département a adopté, à la fin 2016, un plan pluriannuel d’investissement 2017-2021 de 1,2 Md €.

En matière de marchés publics, François Durovray ne manque pas d’idées. « Avec les trois autres départements de la grande couronne, nous avons mutualisé nos achats de véhicules, de mobilier et nous ferons bientôt de même pour la formation des personnels. Nous gagnons entre 15 et 20 % sur le montant des marchés », se félicite-t-il. Le président de l’Essonne veut maintenant renforcer les clauses sociales des marchés, « notamment en incitant les entreprises partenaires qui doivent recruter à embaucher des bénéficiaires du RSA ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X