Régions Pas-de-Calais

SPÉCIAL MARCHÉS PUBLICS – L’Eurovéloroute n° 5 a sa clause « péniche »

Mots clés : Architecte - Bâtiment d’habitation individuel - Logement social - Transport fluvial

– 5,7 % Baisse sur un an des travaux déclarés par les architectes en 2016 dans l’ex-région Nord-Pas-de-Calais.

843 508 personnes sont locataires de logements sociaux dans les Hauts-de-France.

13 707 logements commencés sur douze mois en Normandie à fin février 2017 (soit – 2,2 % sur un an).

En douceur et en glissant sur l’eau. Les 7 000 m3 de matériaux nécessaires à la réalisation du tronçon de l’Eurovéloroute n° 5 longeant la Lys sur 5,2 km (sur 13,7 km au total entre Aire-sur-la-Lys et Saint-Venant, Pas-de-Calais) ont été livrés par voie d’eau. Les quelque 7 000 m3

de déblais ont été évacués par le même chemin. « Avant de rédiger un cahier des charges imposant le recours au transport des matériaux via la rivière, nous avons vérifié sa faisabilité technique et économique », souligne Emmanuelle Pamart, responsable du service études et travaux neufs du département du Pas-de-Calais.

Quatre fois moins d’émissions de CO2. C’est à la suite d’une demande du vice-président du département en charge des routes et des mobilités douces, Jean-Claude Dissaux, que le service a commencé à plancher sur la question. « L’étude nous a montré que, malgré le faible gabarit de la rivière, il était possible techniquement et juridiquement d’y transporter des matériaux avec des péniches adaptées », note Emmanuelle Pamart. « Le contexte réglementaire est très favorable au recours à une clause de fluvialisation des chantiers. Par exemple, ce type de transport émet quatre fois moins de CO2 que la route », souligne Benoît Rochet, directeur territorial des Voies navigables de France (VNF) Hauts-de-France.

L’étude économique montre, de son côté, un coût légèrement inférieur pour la solution fluviale. Sans la voie d’eau, en raison du peu d’accès disponibles au chantier, il aurait fallu surdimensionner la piste pour qu’elle puisse supporter les camions transportant les matériaux. « Avec la solution fluviale, le volume de matériaux utilisé est réduit de près de 50 %. Cette économie couvre le surcoût lié aux cadences plus faibles de mise en œuvre. Les capacités de transport sont en effet réduites (50 m3 par barge maximum) en raison du petit gabarit de la Lys. Nous avons estimé le coût à 285 000 euros HT du km, contre 300 000 euros HT pour une solution classique », détaille Emmanuelle Pamard.

C’est l’entreprise Ramery TP qui a remporté le marché. « Nous n’avions ni expériences, ni contacts, ni références. Mais après étude du dossier, il s’est avéré que la voie d’eau était quasiment la seule solution envisageable. Nous nous sommes donc lancés et avons acquis une maîtrise de la technique. Nous avons constaté de surcroît qu’il est possible d’optimiser les prix », note Ismaël Lefebvre, directeur de l’agence Grand Littoral de Ramery TP. Pour acquérir des compétences sur ce sujet, l’entreprise a passé trois à quatre fois plus de temps que sur une étude classique. « Il existait bien plus d’incertitudes. Désormais, nous allons proposer des variables “fluviales” dans les réponses aux marchés. Cela va nous permettre de nous démarquer », se félicite-t-il.

Des chantiers similaires à venir. La mise en œuvre d’un béton drainant avec un temps de prise long (pas de malaxeur sur la péniche) a exigé beaucoup de recherche et développement « Il fallait de la maniabilité et un temps de prise décalé », souligne le directeur d’agence. Cemex a travaillé sur cette formulation et a réalisé des planches d’essais dès la fin 2016. Le coulage a été réalisé fin mai en neuf jours, la péniche et le mini-finisseur avançant de concert « Nous réfléchissons à intégrer cette clause sur d’autres chantiers en bord à canal », se félicite Jean-Claude Dissaux.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X