Actualité

sondage Les architectes s’adaptent à la crise

Selon un sondage réalisé par la profession sur les effets de la crise, 71 % des architectes français déclarent rechercher des missions dans une zone géographique élargie; 61 % affirment baisser leurs honoraires et 73 % se rabattent sur les diagnostics, expertises et autres missions annexes; 38 % disent participer davantage (ou qu’ils vont le faire) aux concours publics; 46 % se sont séparés ou vont se séparer d’un ou plusieurs collaborateurs et 85 % de ceux qui, avant la crise, avaient prévu d’embaucher vont réduire les embauches. Enfin, les actions qu’ils estiment devoir être mises en place pour les aider à faire face à la crise sont en priorité : mieux communiquer, supprimer le seuil des 170 m2 au-delà duquel le recours à l’architecte est obligatoire et baisser les charges sociales (avec : améliorer le système fiscal). Sondage réalisé du 22 au 28 avril 2009 par l’Ifop pour l’Ordre des architectes auprès de 804 architectes représentatifs de la profession.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X