Territoires

Somme Un projet, deux chantiers pour les Archives

Mots clés : Bibliothèques, centres de documentation et de consultation d'archives - Établissements industriels, agricoles, ICPE

Pour répondre aux besoins d’accessibilité, de stockage et de modernisation de ses Archives, le département de la Somme a lancé de manière concomitante deux opérations : une extension contemporaine du site patrimonial des Archives, installées dans l’ancien couvent des Visitandines, et la construction, à Dury, d’un nouveau bâtiment de conservation, le premier certifié HQE de la Somme. « D’ici à juillet, il va s’agir de déménager les documents du site amiénois vers celui de Dury, tout en assurant la poursuite de nos activités et l’accueil du public », indique Olivier de Solan, directeur des Archives départementales. Confié après concours de maîtrise d’œuvre à l’agence strasbourgeoise Denu-Paradon, associée à BeA Ingénierie, l’ensemble de ce double chantier d’un coût de 25 millions d’euros est conduit par l’entreprise Demathieu Bard, elle-même associée à SMCB basée à Camon.

Doublement des linéaires.

A Amiens, les travaux s’organisent sur les anciens jardins du couvent et les cinq niveaux de stockage existants, saturés par plus de 20 km linéaires de documents. « Un hall d’entrée vitré, tout en transparence et légèreté, et un patio ouvrant sur une salle de lecture, vont venir prolonger le bâti existant », explique Olivier de Solan. Un bardage de cuivre inoxydable, choisi pour habiller notamment la toiture du hall, signe l’esthétique de la construction.

Posé au fond d’une parcelle de 20 000 m2 qui sera ultérieurement arborée et aménagée, le bâtiment de Dury offre une surface de près de 5 000 m2. Semi-enterré, évolutif, cubique et aveugle, il s’impose également par son bardage, fait d’un tressage aléatoire de plaques de cuivre. Il a été conçu pour accueillir 37 km linéaires répartis sur quatre niveaux de six cellules de 200 m2 chacune, ainsi qu’un espace de bureaux lumineux. Isolé par l’extérieur et coiffé d’une toiture végétalisée, il offrira toutes les caractéristiques techniques primordiales à la conservation. « Premier bâtiment certifié HQE dans le département, celui-ci comprend notamment un système de régulation de la température par géothermie, via des gaines textiles innovantes », précise Olivier de Solan. Le projet devrait être livré en totalité au début de l’été.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X