Régions

Somme Flixecourt plaide pour le béton

Mots clés : Béton

Le colloque national sur le béton autoplaçant se tiendra à Flixecourt, le 12 juin, à l’initiative de l’association Betocib. Il se réunira dans une salle à peine livrée, conçue comme une démonstration des possibilités du béton autoplaçant. Vu de l’extérieur, un mystérieux cube de tasseaux de bois de 3 x 9 cm entrecoupés de vitres, légèrement surélevé du sol sur un cadre métallique. A l’intérieur, le soleil joue à travers le polycarbonate, dessinant des lignes régulières qui rythment murs et plafond en béton ébène.

La salle, conçue par le cabinet amiénois Deprick et Maniaque, allie intimité et vues sur le paysage. « Nous devons assumer un budget court, grevé par des pieux enfoncés dans le marais à 15 mètres, explique Philippe Deprick. Le béton offre une pièce de 7,80 m de haut sans aucun poteau, un bâtiment solide, facile à entretenir, un matériau brut qui convient bien à cette commune industrielle. La salle de réunion est bien isolée par le double vitrage. Par contre, on se contente de simple vitrage dans les autres parties. »

Coloré dans la masse

Le béton a été coloré dans la masse par Callec, obtenant un grain fin qui, passé à la lasure incolore, prend des reflets chocolat d’apparence cirés. Le programme comprend une salle de 400 places assises, une scène, une cuisine, un bar, des locaux techniques, des vestiaires et des sanitaires, ainsi qu’une salle d’escalade attenante, soit 900 m2 pour 1,7 million HT.

De nuit, les lamelles de mélèze animent la façade et donnent une unité tout en dissimulant les espaces techniques. Le parking en herbe rejoint la salle des sports voisine, également conçue en bois par les mêmes architectes.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X