Enjeux Prévention

Sogea s’attaque aux incidents pour prévenir les accidents

D’après la pyramide des risques de Bird (1), la probabilité de voir survenir un accident grave augmente avec le nombre d’incidents. Un constat qui a conduit Sogea Caroni (groupe Vinci Construction France), en 2012, à traquer les presqu’accidents. A l’époque, l’entreprise basée dans le nord de la France est en effet confrontée à une hausse du taux de fréquence de ses accidents du travail. « Des visites de prévention avaient, en outre, révélé des dysfonctionnements récurrents d’un chantier à l’autre – matériels inadaptés, défaillants ou mal utilisés… -, sur lesquels nous disposions d’un faible nombre de remontées », relate Florian Gillet, directeur prévention. Car rapporter une erreur, « n’était pas, à l’époque, dans la culture. Or, traiter en priorité ces écarts, à la base de la pyramide, devait contribuer à améliorer la sécurité ».

Miser sur les remontées des chantiers. L’entreprise relance alors son système de remontée d’informations en imposant, pour chaque chantier, une communication hebdomadaire sur les situations à risque relevées, mais aussi sur les bonnes pratiques identifiées. Un comité de suivi analyse ensuite les données récoltées et identifie les bonnes pratiques. « Il s’agit notamment de distinguer les mesures correctrices qu’on se bornera à appliquer au niveau du chantier concerné, de celles dont la portée peut, à l’inverse, s’étendre au groupe », poursuit le directeur prévention. Ce qui peut, par exemple, donner lieu à une communication par voie d’affichage, lors des quarts d’heure sécurité ou à des actions pour faire évoluer les matériels. « Ces enseignements ont ainsi vocation à être intégrés dans les fondamentaux de l’entreprise. »

Cinq ans après la mise en place de la démarche, les chiffres parlent d’eux-mêmes. « Notre taux de fréquence des accidents oscille désormais entre 5 et 10, quand il atteignait 20 à l’époque. » Les enseignements de la pyramide de Bird se vérifient : plus le nombre de remontées d’informations est important, moins l’entreprise déplore d’accidents. « Cette démarche a, de plus, permis d’impliquer les compagnons et l’encadrement, en les incitant à prendre des initiatives, se félicite Florian Gillet. Nous nous attachons d’ailleurs à les aviser des suites données aux remontées d’informations qu’ils ont pris la peine de nous fournir (modification de procédures, formations, achat de nouveau matériel… ). Nous sommes ainsi parvenus à une prévention vivante, partagée par tous les acteurs de l’entreprise. » La démarche a fait l’objet d’un déploiement dans les six filiales de Vinci Construction France en Nord-Picardie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) Cette pyramide a été élaborée par Frank E. Bird Jr en 19 69, suite à une étude menée pour la société d’assurance Insurance Company of North America.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X