Conception SAINT-MARTIAL (Ardèche)

Sobriété restituée à la sour ce de la Loire

Mots clés : Maîtrise d'œuvre - Tourisme - Urbanisme - aménagement urbain

Le réaménagement du mont Gerbier-de-Jonc, en Ardèche, s’est achevé cette année.

Sous le monument naturel, le maître d’œuvre a pris un parti de sobriété, dans un grand site emblématique du tourisme automobile depuis le début du XXe siècle.

Le contexte foncier et l’importante fréquentation des lieux expliquent les douze années écoulées entre le concours de maîtrise d’œuvre et la livraison de la réhabilitation de l’accueil touristique au mont Gerbier-de-Jonc, labellisé « Grand Site » : sept ans d’études et cinq ans de travaux. Les terres alentour se déploient sur des terrains privés. Seule la route d’accès appartient au département de l’Ardèche, maître d’ouvrage. En préalable au réaménagement du site, il a donc fallu mettre en place des négociations pour le rachat du chalet d’accueil ainsi que des abords immédiats de la chaussée. La notoriété de ce lieu, considéré comme l’un des cinq plus grands sites touristiques naturels de France, engendre une fréquentation très élevée – plus de 500 000 visiteurs par an -, principalement en période estivale. Il la doit sans nul doute à ce que l’on peut considérer comme la première opération de marketing en faveur du tourisme automobile. En effet, le Touring Club de France a choisi au début du siècle ce site quasi inaccessible par tout autre moyen que la voiture pour promouvoir l’usage de l’automobile dans les loisirs. Dès 1900, la construction d’un chalet d’accueil n’a fait qu’accroître les visites et nourrir l’imaginaire collectif autour de ce suc volcanique au pied duquel la Loire prend sa source.

...
Vous lisez un article de la revue Paysage n° 402 du 15/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X