Enjeux Auvergne-Rhône-Alpes

SLMEF, l’ambition de former un groupe

Passé par les majors, Abel Marques a toujours souhaité devenir chef d’entreprise. C’est en 2010 qu’il a concrétisé son rêve en rachetant la Société lyonnaise de Menuiserie et Fermeture (SLMEF). A l’époque, l’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 4,8 millions d’euros et compte une trentaine de salariés. « Au départ, l’entreprise était centrée sur le logement et intervenait essentiellement dans le Rhône, indique Abel Marques, son président. Après une ouverture aux secteurs tertiaire et de la santé, j’ai également créé un établissement secondaire à Annemasse. » Autre transformation : il a déménagé la société de Vénissieux à Saint-Priest (Rhône) en faisant l’acquisition de nouveaux bureaux. « J’ai transformé l’entreprise en modernisant son outil de production et en montant en compétences les collaborateurs », souligne le dirigeant. D’une part en musclant le bureau d’études et, d’autre part, les conducteurs de travaux. « J’ai été accompagné par Constructys pour conduire ce plan de progrès en continu », précise Abel Marques. L’amélioration des procédures et de l’autocontrôle, le recrutement d’un acheteur lui ont permis de booster son activité.

Il y a un an, il a fait l’acquisition de la société JMF, basée en région parisienne. Avec un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros, cette PME réalise les travaux de menuiserie intérieure du futur palais de justice de Paris. « Je vais renforcer mon activité sur le Placo pour pouvoir répondre à des marchés en macro-lots », projette-t-il déjà.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X