Régions Aix-en-Provence

Six ans de bataille juridique pour construire un hôpital

Mots clés : Apprentissage - Apprentissages - Education - Entreprise du BTP - ERP sans hébergement - Établissements de soins

3 Mds € Investissements prévus dans l’agenda des transports qu’Aix-Marseille-Provence va présenter en novembre.

56 200 m2 de bureaux placés sur Aix-Marseille au 1er semestre 2016 (74 000 m au 1er semestre 2015). Source : BNP Pari bas Real Estate .

11 349 Nombre de jeunes en formation BTP (lycées et CFA) en 2016 en Paca. Effectif en baisse depuis 4 ans. Source : Cerc Paca .

Aix-en-Provence, quartier du Pont de l’Arc, des grues sont visibles en bordure de la D8N, la route de Luynes. Le chantier de la future polyclinique du Parc Rambot – renommée « Hôpital privé de Provence et Maison médicale de Provence » -, qui va remplacer deux établissements du centre-ville, est enfin ouvert… après une bataille juridique et des recours de riverains qui auront duré au total six ans.

« A ce jour, les recours ne sont même pas totalement épuisés, mais ils ne peuvent plus s’opposer à la réalisation des travaux », commente le docteur Jean Lacoste, P-DG de la polyclinique du Parc Rambot, qui finance ce projet de regroupement. L’investissement ? Quelque 85 millions d’euros TTC, financés sur fonds propres et par des emprunts auprès d’un pool bancaire piloté par le groupe Crédit mutuel. En juillet, les terrassements, de grande ampleur (100 000 m extraits), ont été lancés et se sont achevés à la mi-septembre. La prochaine étape sera le démarrage du gros œuvre, qui va durer sept mois. Au total, trente mois de travaux sont prévus, suivis de quatre mois d’essais avant l’ouverture de l’établissement, prévue en mars 2019. Globalement, le projet représente 32 000 m SP (27 000 m pour l’hôpital et 5 000 m pour la maison médicale) et comportera 300 lits et places, 25 salles d’opération, 630 places de parking extérieures, etc.

Travaux en lots séparés. Pour les équipes d’AIA Architectes chargées de cette opération, toute la difficulté était d’intégrer ce grand vaisseau R + 5 dans un site naturel de 600 m de long et 300 m de large, dominé par une crête végétale et un talus. Le bâtiment a ainsi été conçu avec des lignes courbes épousant les mouvements du terrain. « Le bâtiment a été imaginé comme une salle de théâtre, ouverte sur le grand paysage », explique Guillaume Pakey, architecte d’AIA. Sur le parterre et le socle, la Maison médicale, l’accueil et les plateaux techniques ; ensuite les premiers gradins ; puis les loges, sous la forme de trois plots vitrés ; enfin, en fond de scène, les unités d’hébergement.

Le béton de matière, le béton blanc, le verre et les enduits clairs seront employés. « A l’intérieur, nous avons privilégié une ambiance hôtelière avec l’usage du bois », ajoute Guillaume Pakey. Les travaux ont été confiés en lots séparés (27 au total) à une quinzaine d’entreprises, parmi lesquelles Berthouly TP (terrassements), Cari-Fayat (gros œuvre et charpente métallique), Spie Sud-Est (CVC) et Engie Ineo (électricité).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X