Réalisations

Seyler-Lucan 13 logements sociaux Paris XIe

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Fermetures - Logement social

Ce petit immeuble de logements s’immisce dans la forte densité d’un faubourg parisien, tout en offrant à ses habitants de vastes loggias équipées de persiennes qui filtrent les vis-à-vis proches.

Jacques Lucan, enseignant et théoricien de l’architecture à qui l’on doit l’étude analytique la plus récente sur les mouvements de fond qui ont affecté l’architecture des trente dernières années *, s’en tient, en tant que praticien, à une posture qu’il a toujours défendu dans le passé : celle de construire sans effet de style gratuit, avec une attention très fine au contexte urbain, à la banalité du déjà-là, et avec un art consommé de se fondre dans l’existant, sans heurter les équilibres établis. Un exercice qu’il a pratiqué dès les années 1990 avec plusieurs opérations de logements sociaux situés dans les tissus faubouriens des XIe ou XVIIIe arrondissements de Paris. Il est donc vraiment dans son élément lorsqu’il doit de nouveau, avec Odile Seyler, insérer 13 logements sociaux et une crèche sur une parcelle d’angle de dimension réduite, dans le quartier très dense des environs de la Bastille. L’exercice prend -l’allure d’un tour de force lorsquil s’agit de trouver une alternative domestique à cette densité en offrant à chaque logement, même le plus petit, un espace extérieur privé et abrité sous forme de balcon-loggia sur rue ou sur cour, et une terrasse en toiture, ouverte à tous.

Briques pleines autoportantes

Dans son aspect extérieur, le bâtiment établit de subtiles correspondances avec ses voisins. Il offre en façade une texture plus riche que les simples enduits qui...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 250 du 20/04/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X