Régions

Sète et Port-la-Nouvelle : deux ports en mutation

Mots clés : Gares, aéroports - Transport maritime

Emblématique, le projet de création du nouveau terminal passagers du port de Sète répond à plusieurs objectifs du plan Littoral 21 : développement du trafic portuaire, essor touristique par le biais des croisières, amélioration de l’interface ville-port, ouverture sur la Méditerranée. Porté par la région Occitanie, ce chantier de 60 M€ permettra de doubler la capacité de trafic à l’horizon 2022 (120 000 passagers actuellement), puis de la porter à terme à 600 000 passagers en permettant l’accueil de trois escales simultanées. Le projet, confié à l’architecte Jacques Ferrier, comporte également un volet urbain. « Cette réalisation va faire entrer le port dans la ville et la ville dans le port », se réjouit François Commeinhes, maire de Sète.

Extensions. Un autre chantier d’envergure sera engagé en 2018 à Port-la-Nouvelle. Lancé lui aussi par la région, il consiste à créer un nouveau plan d’eau de 10 ha à l’extérieur du port actuel grâce à la création d’une nouvelle digue de 2 200 m et au doublement de l’actuelle digue sud. Cette extension ouvrira à terme l’accès du port à des navires de 14,50 m de tirant d’eau, contre 9 m actuellement. Sa réalisation a été légitimée et accélérée par les deux projets de parcs éoliens prévus au large des côtes languedociennes ( li re ci-dessus) . La première phase du projet, chiffrée à 230 millions d’euros, prévoit la réalisation des digues et la création d’un quai dédié au montage des futures éoliennes. Sa livraison est annoncée pour début 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X