Territoires

Seine-Maritime Paluel ouvre le bal du « grand carénage »

Découplé du réseau national le 16 mai dernier, le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Paluel, qui en compte quatre, ouvre le bal du vaste programme de rénovation annoncé par EDF. Baptisé « grand carénage » et doté d’une enveloppe de 55 milliards d’euros, celui-ci concerne l’ensemble du parc de l’électricien, soit 58 réacteurs.

Après des petits chantiers préparatoires en 2013 et 2014 pour un montant de l’ordre de 30 millions d’euros, cette cure de jouvence de l’un des deux sites nucléaires haut-normands devrait durer 250 jours pour le réacteur n° 2 et jusqu’à fin 2018 pour l’ensemble du centre.
L’opération, dont le coût global devrait se situer entre 2 et 3,2 milliards d’euros, comprend 106 chantiers différents. « Une soixantaine sont des premières nationales », précise Denis Poulet, directeur délégué en charge de son pilotage. Le centre, qui emploie 1 535 salariés, abritera, au plus fort du chantier, environ 3 500 personnes. R. G.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X