Régions

Seine-et-Marne Un nouveau quartier pour Fontainebleau

Mots clés : Politique du logement

– Il sera situé juste en face du château. – Une consultation concepteurs-investisseurs sera lancée à la fin du mois de juillet.

Localisé juste en face de l’entrée principale du château de Fontainebleau, le quartier « Boufflers » est un terrain de 2,6 ha partiellement occupé par l’Ecole des Mines et pour le reste laissé à l’abandon.

Depuis quatre ans, des réflexions sont conduites par la municipalité, en partenariat avec la direction de l’école, propriétaire du foncier, pour requalifier cette friche urbaine. «Nous souhaitons qu’elle devienne l’un des espaces majeurs de la commune, à l’articulation entre le centre-ville et ce haut lieu touristique qu’est le château», commente Paul Dubrule, maire de Fontainebleau.

L’étude de faisabilité réalisée par l’Agence foncière et technique de la région parisienne (AFTRP) a mis en évidence la possibilité de créer sur ce site un quartier urbain regroupant autour d’un jardin, un auditorium de 350 places, une maison de pays, des logements et des commerces.

«Sur le plan commercial, nous souhaiterions l’implantation d’une « locomotive » type Fnac ou Virgin Megastore qui dynamiserait par sa présence le commerce local sans lui faire concurrence », souligne Paul Dubrule. Dans le domaine de l’habitat, le maire de Fontainebleau exprime sa préférence pour des maisons de ville plutôt que pour des logements collectifs. Par ailleurs, l’Ecole des Mines souhaite conserver sur ce quartier une constructibilité de 3 500 m2. Au total, le programme pourrait se développer sur une surface variant entre 10 000 m2 et 13 000 m2 (hors parkings).

Des contraintes architecturales très fortes

Cette opération de réaménagement prévoit aussi la restructuration des abords du château, aujourd’hui encombrés par de nombreux véhicules en stationnement. Avec le théâtre municipal de 650 places en cours de rénovation, situé en bordure du quartier Boufflers, tout ce secteur deviendra un pôle d’échanges, d’animation et de rencontres.

La consultation « concepteurs-investisseurs » qui sera lancée à la fin du mois permettra de préciser le contenu du projet. Les contraintes architecturales qui pèsent sur le site sont très fortes : non seulement le château est classé monument historique mais aussi l’emprise au sol de l’ancien hôtel de Ferrare qui au XVIe siècle s’élevait sur le terrain Boufflers. Tout a disparu, à l’exception d’une porte. « Les équipes devront concevoir un projet qui allie modernité architecturale et respect du cadre et de l’environnement historique, déclare Bernard de Korsak, président de l’AFTRP. Les propositions devront aussi être équilibrées financièrement ».

Au vu des résultats, prévus en février 1998, la ville et ses partenaires jugeront de la faisabilité du projet. S’ils décident de le développer, une ZAC sera créée, aménagée par l’AFTRP. Les travaux pourraient alors démarrer en 1999.

PHOTO : Un quartier urbain regroupant un jardin, un auditorium, des logements et des commerces, servant d’articulation entre le centre-ville et le château.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X