Régions Paris

Sciences Po aménage son campus de 22 000 m²

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gares, aéroports - Gouvernement - Stationnement

Avec l’acquisition prochaine de l’hôtel de l’Artillerie, Sciences Po entend réorganiser son implantation parisienne, la moderniser et surtout la rationaliser. Propriété de l’Etat, et occupé par le ministère de la Défense jusqu’au déménagement à Balard, l’hôtel de l’Artillerie est idéalement situé dans le VII arrondissement, jouxtant le site historique de l’école au 27, rue Saint-Guillaume.

Ainsi ses 14 000 m permettront de créer un campus d’un seul tenant de 22 000 m (quatre autres sites épars seront conservés et réorganisés). Le projet de vente a été officialisé en juillet entre le Premier ministre et la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) pour 87 millions d’euros. Les travaux de démolition, de construction et d’aménagement sont estimés à 106 millions. Le programme sera financé par emprunt à hauteur de 85 %, soit 160 millions, et des appels d’offres ont déjà été lancés auprès d’établissements bancaires. En outre, l’emprunt bénéficiera d’une garantie de la Ville de Paris (membre du conseil d’administration) à hauteur de 75 % de la dette contractée.

La FNSP travaille depuis 2013 à la faisabilité du projet, tant d’un point de vue juridique et financier qu’urbanistique. Un processus délicat puisque l’hôtel de l’Artillerie est en partie classé au titre des Monuments historiques, et que le projet devait être compatible avec le Plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) du VII arrondissement, alors en discussion. Tout au long de sa démarche, l’Etablissement public d’aménagement universitaire de la région Ile-de-France (Epaurif) a accompagné la FNSP, réalisant les études et la programmation du projet.

Travaux dans la cour Gribeauval.

Le programme validé trace les grandes lignes du futur campus, comme la démolition d’un bâtiment de 1939 dans la cour Gribeauval, permettant son réaménagement complet. La création d’un espace arboré de 5 000 m , en accord avec le Plan de sauvegarde, la construction d’un petit bâtiment dans cette même cour, avec une extension sous la cour, soit 3 000 m disponibles au total. Les travaux porteront notamment sur l’aménagement de salles modulaires, de salles informatiques et d’une salle des marchés, d’un l e ar ni ng ce nte r de 1 000 m , ou d’un incubateur d’entreprises. Grâce à ce campus, l’école mettra un terme à la location de 16 sites, ce qui engendrera d’importantes économies.

Pour mener à bien le projet, un AMO sera choisi dans les prochaines semaines, puis un appel d’offres pour un contrat de promotion immobilière sera lancé début 2017 « afin de garantir les délais et les coûts », explique Charline Avenel, la secrétaire générale. La livraison du campus est programmée en 2021, après environ vingt-deux mois de travaux.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X