Enjeux Electricité

Schneider Electric connecte ses disjoncteurs basse tension

Mots clés : Electricité - Entreprise du BTP - Industriels du BTP

Si les produits destinés à l’habitat ont pris un temps d’avance en matière de connectique et de mesure, ceux destinés aux bâtiments plus importants, tels que les hôpitaux, centres commerciaux ou data centers, devraient bientôt les rattraper. C’est du moins la vision de Schneider Electric, qui vient de lancer en France le Masterpact MTZ, une déclinaison de sa gamme de disjoncteurs basse tension. Ce dispositif protège des surtensions et des courts-circuits des installations importantes dont l’intensité de courant est comprise en 800 et 6 300 A. Au-delà de ses performances intrinsèques, il marque une évolution majeure en termes d’électronique embarquée : le système intègre une centrale de mesure précise et une interface homme-machine compatible avec les téléphones portables comme avec les tablettes.

« Une véritable gageure ». La centrale enregistre en permanence les variations du courant avec une précision de 1 %. En outre, un opérateur peut consulter ces mesures grâce à une appli mobile. La connexion s’opère dans un rayon de cinq mètres par Bluetooth. « L’intégration d’un procédé de communication sans fil dans un appareil qui génère un fort champ magnétique constituait une véritable gageure », souligne Frank Marthouret, gérant de l’offre Masterpact. Le constructeur n’a toutefois pas négligé la sécurité : une fois le contact établi, l’utilisateur, proche de l’installation, doit rapidement presser un bouton, puis taper sur son téléphone une suite de chiffres aléatoire qui s’affiche sur l’écran de l’appareil. Si le disjoncteur coupe le courant, l’équipement possède aussi un système de communication en champs proches ( Near Field Communication , NFC). Par ailleurs, comme sur iTunes, l’intervenant peut télécharger des modules complémentaires. Ceux-ci ajoutent au logiciel un guide d’assistance, le relevé des courbes d’énergie par phase ou même les captures de forme d’onde.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X