Territoires

Savoir apprivoiser le Doubs

L’entreprise Hory Marçais procède, d’ici à la fin de l’année, à la réfection du rempart Vauban en amont du pont de la République. La consolidation de cet ouvrage anticrues – et de soutènement d’une voie routière – s’inscrit dans un programme de travaux de 600 000 euros le long de la boucle du Doubs, placés sous maîtrise d’ouvrage de la Ville et cofinancés par l’Etat (fonds Barnier), la Drac et le conseil régional dans le cadre de son plan de relance du BTP. L’enveloppe permet aussi l’installation de protections amovibles, tels des batardeaux, en trois points d’entrée de crues et la construction d’un mur de protection avenue Gaulard, dans le prolongement de la Cité des arts au pied de la célèbre Citadelle, sur 100 m de longueur et 80 cm à 1,60 m de hauteur (entreprises : Colas et Est Ouvrages).

Réduire l’impact d’une crue centennale.

Ces chantiers ont une origine commune : à partir de 2009, les études Pöyry Environnement puis Prolog Ingénierie de modélisation des crues du Doubs ont actualisé les données, telles les cotes d’inondation et les lieux précis de possible débordement, analysé différents scénarios de rupture des ouvrages face à une crue centennale et proposé des mesures de réduction des risques. « La proximité entre le Doubs et notre hypercentre historique nous impose d’entretenir en permanence la culture de la prévention des risques de crues. Depuis plusieurs années, nous comptons dans nos effectifs un ingénieur hydraulicien dédié aux actions relatives à la rivière », appuie Guy Peigner, directeur général des services techniques.

Les différentes mesures réduiront de 37 ha les espaces du centre-ville inondables par une crue centennale, contre 60 ha aujourd’hui. Le coût potentiel des dommages d’une telle crue sera ramené de 67 à 5 millions d’euros. A l’occasion de la révision du PPRI (Plan de prévention des risques d’inondations) au printemps prochain, les surfaces nouvellement protégées devraient sortir des zones « rouges » classées inconstructibles ou à interdiction de changement de destination des bâtiments.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X