Territoires

Savoie Une usine à voussoirs pour le Lyon-Turin

Mots clés : Établissements industriels, agricoles, ICPE

Le groupement titulaire du marché de la galerie de reconnaissance de Saint-Martin-la-Porte (Savoie) – Spie Batignolles TPCI (mandataire), Eiffage (gérant), Ghella, CMC di Ravenna, Cogeis – a investi 5 millions d’euros pour reconvertir en usine à voussoirs une ancienne scierie industrielle située à proximité. Ces anneaux en béton formeront le revêtement des 9 km du tube sud du futur tunnel franco-italien.

Cinq ans d’activité minimum.

Une chaîne de fabrication en cinq postes (pose du joint, ferraillage, bétonnage, étuvage, décoffrage) permet d’organiser la production autour de 45 moules. Deux à trois anneaux – constitués de sept voussoirs, d’une clé et d’un radier – sont produits chaque jour, avec une quinzaine d’employés, mais on passera à dix anneaux quotidiens avec une centaine de personnes, l’objectif étant de stocker quelque 400 anneaux d’avance avant l’entrée en service du tunnelier au printemps. Ce dernier pourrait en effet avancer de 20 m par jour, soit plus vite que la capacité de production.

L’usine doit fabriquer les 5 827 anneaux de 1,5 m de large qui bétonneront les 10,5 km de la galerie de reconnaissance. Soit 21 000 tonnes d’armatures coupées et façonnées selon deux modèles de ferraillages, adaptées à des convergences normales ou fortes, et 165 000 m3 de béton. L’usine tournera pendant les cinq ans minimum de creusement de cette galerie qui se trouvera à l’emplacement et aux dimensions mêmes du tunnel de base du Lyon-Turin. Elle constitue donc un élément clé d’un chantier qui doit durer entre douze et quatorze ans. Dans le cadre de la démarche « Grand chantier », 75 % du personnel sera recruté en Maurienne et en Savoie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X