Enjeux International

Saudi Oger ensablé

Basé à Riyad, le groupe de BTP Saudi Oger, détenu par la famille du Premier ministre libanais Saad Hariri, pourrait mettre la clé sous la porte à la fin du mois de juin, s’alarment ses salariés. L’entreprise, qui a bâti sa croissance sur d’importants chantiers en Arabie Saoudite commandés par la famille royale, pâtirait du ralentissement des travaux provoqué par la baisse des cours du pétrole, mais aussi d’une brouille entre la monarchie saoudienne et Saad Hariri.

www.lemoniteur.fr/saudi

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X