Dossier

Sarea/Beaulieu-Imholz Maison d’arrêt Fleury-Mérogis

Mots clés : Prison

Depuis treize ans, la réhabilitation de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis bat son plein sous la houlette de sept maîtrises d’œuvre. Avec une capacité théorique de 3 205 places – mais un taux d’occupation de 169 % -, c’est la prison la plus grande d’Europe. Elle rassemble deux maisons d’arrêt – une pour les hommes et une pour les femmes – et un centre pour jeunes détenus. La force du bâtiment d’origine, construit entre 1964 et 1973, tient à la façon dont l’architecte Guillaume Gillet a su canaliser les flux dans des circuits courts et efficaces en matière de sûreté. Dans la maison d’arrêt des hommes, dont la rénovation s’achève, les cellules sont réparties dans cinq tripales reliées aux parloirs dans la rotonde centrale, et aux ateliers dans l’épaisseur de l’enceinte. Pour Alain Sarfati, chargé de la rénovation des...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 246 du 13/11/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X