Management

SANTE Maladies professionnelles : sensibiliser et prévenir

Mots clés : Distribution - Droit du travail - Retraite

Dans le négoce, plus de deux tiers des arrêts de travail sont dus aux troubles musculo-squelettiques (TMS). à côté de cela, les troubles psychosociaux ne doivent pas être négligés non plus.

Selon l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, 23 % des salariés souffrent de troubles musculo-squelettiques (TMS), un véritable fléau, responsable de 70 % des cas de maladie professionnelle (MP) en France.

En 2007, ce sont 7,4 millions de journées de travail qui ont été perdues à la suite de TMS, sachant qu’un arrêt de travail lié à un TMS dure en moyenne 300 jours !

Et pourtant, malgré quelques efforts par-ci par-là, le négoce, très affecté par ce problème, avance très lentement sur la question de la prévention et de la sensibilisation. Souvent même, le problème des maladies professionnelles est totalement nié. Nous avons interrogé plusieurs enseignes du négoce, et beaucoup nous ont dit ne pas se sentir réellement concernées par les maladies professionnelles. Pire, dans de nombreux cas, les TMS ne sont pas connus ou pas assimilés à une maladie. « TMS, vous pouvez me rappeler ce que cela signifie ? », nous a demandé une DRH. Ailleurs, on nous a expliqué qu’il n’y avait « pas de maladie professionnelle dans nos points de vente, donc pas de sensibilisation nécessaire ».

Et pourtant, les chiffres sont là : un salarié sur treize est confronté quotidiennement à un TMS, et le négoce – où la manutention et la manipulation de charges sont monnaie courante – n’échappe pas à cette réalité. Or, c’est justement cette souffrance quotidienne qui finit – bien souvent – par se transformer en maladie reconnue comme telle par la Sécurité sociale. Certaines entreprises ont compris qu’elles avaient tout à gagner à mettre en place une politique de prévention. Ces entreprises savent que les salariés, par des mauvaises postures, peuvent parfois aggraver les risques pesant sur leur santé. D’où l’intérêt de les sensibiliser mais aussi de mettre en place une organisation du travail qui limite les risques de TMS.

Ceux qui agissent

Fort heureusement donc, tout le monde ne reste pas les bras croisés face aux maladies professionnelles. De diverses manières, le négoce a commencé à se saisir de cette question.

Au niveau des groupements, Socoda fait parvenir à tous ses membres un guide de 32 pages sur la sécurité au...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 315 du 15/06/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X