Architecture Technique Première œuvre

Sanitaires de camping

Mots clés : Architecte - Établissements de plein air - Tourisme

A Massignieu-de-Rives (Ain), l’architecte Régis Roudil a imaginé un volume introverti dans lequel les campeurs prennent leur douche avec vue sur le lac et le ciel.

Des sanitaires de camping ! Drôle de programme pour une première œuvre. Et pourtant, « essai transformé », selon le jury qui décèle déjà une « maturité » dans le travail de Régis Roudil, 30 ans, architecte à Aix-en-Provence. Pour résumer, il a l’intelligence du plan et de la structure, il maîtrise la spatialité et la fonctionnalité et il pense aussi bien à l’intimité des usagers qu’à la maintenance du bâti. « Une vraie démarche qu’on a envie de voir se déployer à d’autres échelles », a souligné l’un des membres du jury. Le maître d’ouvrage, la SARL Lac du Lit du Roi, est également salué pour avoir fait appel à un architecte sur ce micro-programme essentiel à son hôtel de plein air 4 étoiles, situé à Massignieu-de-Rives (Ain). Le maître d’œuvre rappelle qu’il devait « créer un lieu mieux proportionné avec un objectif d’espace plus qualitatif ». Sur le site Web touristique TripAdvisor, des voyageurs ont laissé des commentaires indiquant que les sanitaires étaient « grands » et « bien agencés ».

Afin de se protéger des vents et des vues, le bâtiment de 225 m² présente des façades en bois opaques et un plan carré introverti. Les douches et les toilettes s’organisent en deux équerres opposées, autour d’un patio équipé de lavabos. Une galerie technique longe l’arrière des équipements sanitaires, en toute discrétion. Une ouverture horizontale en imposte permet à l’air et à la lumière de circuler. Les entrées, dessinées comme deux « entonnoirs », se trouvent aux angles est et ouest. Côté structure, l’édifice est constitué d’une succession de semi-portiques en bois massif de 5 x 25 cm de section, disposés tous les 67 cm. Ils reposent sur les quatre poutres et les quatre poteaux du patio. Le choix de l’essence s’est porté sur le pin Douglas, une ressource naturelle locale et résistante aux milieux humides. La toiture est traitée en bac acier gris sombre pour contraster avec le bois et soigner la perception du bâtiment depuis le relief environnant. Cette Première œuvre s’est imposée comme « une évidence ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maîtrise d’ouvrage : SARL Lac du Lit du Roi. Maîtrise d’œuvre : Régis Roudil, architecte. Entreprises : Couturier Robert (structure bois, toiture, couverture), Mutto’bat (gros œuvre, terrassement, démolition), Technic Conseils (cloisons stratifié compact), ATME Deschamps (électricité), IDBois (menuiseries extérieures). Surface de l’emprise au sol : 225 m². Coût des travaux : 200 000 € HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X