Territoires

Sanary-sur-Mer Logis familial varois teste le bail à construction

Mots clés : Enfance et famille - Gestion immobilière - Logement social

Dans le quartier résidentiel la Pinède de Sanary-sur-Mer, Logis familial varois (groupe Logement français), première entreprise sociale pour l’habitat du Var (plus de 6 000 logements), vient de boucler une opération atypique de 78 logements sociaux dans une emprise accueillant déjà une crèche et un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Acquis, puis porté par l’établissement public foncier Paca, le foncier (2 ha) a fait l’objet d’une consultation et d’un dialogue compétitif qui a permis de retenir cet opérateur pour réhabiliter 52 logements et en créer 26 autres, dans le cadre de baux à réhabilitation et à construction avec loyers capitalisés versés à la Ville (3,2 millions d’euros). La commune, partenaire de l’opération, a pris part au financement en investissant dans le projet la somme cumulée de ses pénalités SRU sur cinq ans (2,2 millions d’euros). « L’intérêt du dispositif est qu’il permet à la Ville, à l’issue des baux, de devenir propriétaire des bâtiments et de produire du logement social sur un site très contraint », souligne Pascal Friquet, président du directoire du Logis familial varois. Au total, l’opération a représenté 13,5 millions d’euros d’investissement, foncier compris (3,4 millions).

Extension sur pilotis.

Pour transformer ces 48 studios et T2 d’une résidence pour personnes âgées (3 bâtiments) en 52 logements du T2 au T4, il a fallu également faire preuve d’inventivité. « L’intervention a consisté à tout décloisonner, à adapter le terrain à l’aménagement des rez-de-chaussée et à réaliser des extensions sur pilotis pour créer des T4 à l’étage », ajoute Pascal Friquet. Ces « boîtes », qui agrandissent la surface des logements côté pinède, ont été préfabriquées avant d’être « greffées » aux façades. Avec de grands balcons en avancée, la résidence neuve voisine a été conçue en cohérence avec cette réhabilitation-extension. Pour mener à bien le projet, Logis familial varois a fait appel à Atelier BLM Sud (architecte), Axhom Ingénierie (bureau d’études) et à Eiffage Construction (entreprise générale). Logis familial varois prévoit de livrer, d’ici à 2018, 1 300 logements sociaux dans le département, avec une part importante (70 %) en maîtrise d’ouvrage directe – une spécificité de cette filiale de Logement français.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X