Actualité Lot-et-Garonne

Sainte-Livrade : une mesure symbolique et historique

Au Centre d’accueil des Français d’Indochine (Cafi) de Sainte-Livrade-sur-Lot (Lot-et-Garonne), le lancement du programme de 32 logements de la SA HLM Ciliopée Habitat d’Agen donne le coup d’envoi à une opération de rénovation urbaine particulière en raison de son caractère symbolique et historique. En effet, parmi les derniers occupants du Cafi figurent les rescapés des 1 200 rapatriés d’Indochine installés en 1956 par l’Etat dans le Lot-et-Garonne.

Prenant la mesure du caractère exceptionnel du site de 30 hectares, l’Anru intervient, à titre dérogatoire, à hauteur de 32 % dans le projet de 20 millions d’euros. Outre la reconstruction de 120 logements sociaux, il prévoit de relier le Cafi au bourg et de conserver ses caractéristiques avec la reconstitution des commerces asiatiques et la création d’un lieu de mémoire. Le cabinet bordelais Arcus a ainsi reçu la mission de réfléchir sur la notion de mémoire en concertation avec la population. En parallèle, l’OPH Habitalys va déposer le permis de construire 44 maisons individuelles. L’opérateur bordelais Clairsienne s’occupera des 44 autres restant à réaliser. Lancé en janvier 2008, le projet devrait s’achever en janvier 2013.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X