Autres VILLE FLEURIE

Saint-Valery-sur-Somme partage sa passion avec des bénévoles

Pour magnifier Saint-Valery-sur-Somme, une politique constante de « paysagement » durable s’est ajoutée, depuis 2003, à un héritage naturel et patrimonial exceptionnel.

Des bénévoles passionnés relayent la ville dans son œuvre, comme le montrent deux pépites : l’Herbarium des Remparts et le Fruticetum.

Au début de l’automne 2016, Saint-Valery-sur-Somme, dans la Somme, fêtait la première récolte de son Fruticetum. Ce jardin de fruitiers a été aménagé il y a deux ans dans la continuité de l’Herbarium des Remparts. Créé par un groupe de Valéricains passionnés, cet incroyable petit espace botanique et pédagogique contribue à l’animation et à l’attraction touristique de la commune. Depuis 2003 et l’obtention du premier échelon du label Villes et Villages fleuris, la commune a souhaité renforcer la présence du végétal pour améliorer la qualité du cadre de vie des habitants et des nombreux visiteurs venus découvrir les richesses de la baie de Somme dans laquelle elle s’abrite. Avec le concours d’un paysagiste conseil, elle a développé une approche globale et durable, privilégiant une palette locale pour respecter le contexte naturel, historique et architectural et s’appuyant sur le respect de trois objectifs majeurs : l’économie de la ressource en eau potable, la maîtrise de l’aménagement de l’espace public, une gestion différenciée et sans pesticides. La démarche intéresse l’ensemble de la cité organisée en trois entités : la ville haute, cité médiévale implantée en promontoire, sur le haut des falaises ; le quartier de l’Abbaye, dans le prolongement de la vieille ville ; la ville basse baptisée « La Ferté », bordée par l’un des trois ports de la baie. Plus de 70 espèces de vivaces figurent dans la nouvelle palette végétale, à côté d’une grande variété d’annuelles sélectionnées pour leur allure champêtre et achetées auprès d’un producteur local. La strate arbustive intègre une trame pérenne d’arbustes, avec plus de 3 800 sujets plantés ces dix dernières années. Les...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 396 du 23/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X