Territoires

Saint-Quentin Le réaménagement de la gare avance à grande vitesse

Mots clés : Urbanisme - aménagement urbain

Le chantier de requalification du parvis (4 500 m2) de la gare de Saint-Quentin (Aisne) bat son plein. Réalisé à 65 %, avec notamment l’ouverture d’un parking de 65 places et d’une nouvelle voie de circulation, celui-ci devrait être livré dès la fin de cette année, soit avec six mois d’avance sur le calendrier prévu. « L’objectif est de rendre la gare aux usagers le plus rapidement possible », explique-t-on en mairie, maître d’ouvrage. Un challenge que relèvent les entreprises et l’équipe de maîtrise d’œuvre rémoise TPF-ingénierie. « Saint-Quentin fait de la reconquête de son espace public un enjeu majeur, notamment autour de la gare, la principale entrée de la ville, indique David Banvillet, de l’agence parisienne SAA Architectes, partenaire sur cette opération de Reichen et Robert & Associés. La gare, bâtiment remarquable par son architecture Art déco, a incité à une réflexion globale sur le réaménagement des espaces qui lui sont associés pour créer une véritable mise en scène urbaine et paysagère. »

Vue panoramique sur le port.

Ce chantier à 12,8 millions d’euros s’inscrit plus généralement dans le projet de requalification du quai Gayant (situé sur l’autre rive du canal de Saint-Quentin), qui doit offrir à terme une nouvelle liaison verte entre les berges de la Somme et le marais d’Isle, et conduire à une nouvelle attractivité. « Il s’agit de s’appuyer sur ce paysage atypique pour dégager une vue panoramique depuis la sortie de la gare, ajoute David Banvillet. La prise en compte des contraintes liées au site même de la gare et à son environnement implique un projet d’une fonctionnalité exemplaire. » Le réaménagement du parvis privilégie, en effet, les échanges et favorise l’intermodalité, jusqu’alors problématique pour des usagers directement confrontés aux flux routiers. Piétons, personnes à mobilité réduite, automobilistes, usagers des deux-roues et des transports urbains se partageront dorénavant un espace au design contemporain soulignant le patrimoine saint-quentinois et son histoire. D’ici à septembre, la réhabilitation du buffet de la gare (455 000 euros), fleuron de l’Art déco inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 2003 mais inaccessible aux voyageurs depuis 1995, parachèvera l’opération.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X