Territoires

Saint-Quentin De nouveaux murs pour la Manufacture de Théâtre

Mots clés : Manifestations culturelles - Salles d'audition, de conférences, de réunion, spectacles ou à usages multiples

A Saint-Quentin, l’histoire de la décentralisation théâtrale se confond avec celle de la Manufacture, lieu de création et d’accueil de collectifs professionnels indépendants, fondé en 1993 par la compagnie Derniers Détails, alors sous convention avec la Ville. Implantée rue de Flavigny, dans le quartier Saint-Jean, la Manufacture de Théâtre était toutefois, depuis 2011, dans l’obligation de produire hors les murs, sa toiture s’étant affaissée sous le poids de la neige. Immédiatement, la municipalité avait entamé une réflexion afin de redonner aux Saint-Quentinois une troisième scène complémentaire du Splendid et du Théâtre Jean-Vilar.

« Il fallait trouver un bâtiment qui puisse à la fois répondre aux attentes et nous permettre de mettre en œuvre notre politique culturelle, tant en matière de spectacle vivant que de musiques actuelles », explique Laurent Lecuru, chef de projet pour la rénovation urbaine de Saint-Quentin. L’acquisition par la Ville d’un ancien corps de ferme, exploité jusqu’à présent par une entreprise spécialisée dans les palettes, allait offrir la solution. Une nouvelle « Manu » y verra le jour à l’horizon 2017. Un projet à 4,5 millions d’euros, dont la maîtrise d’œuvre a été confiée à Basalt Architecture.

La culture au service de la rénovation urbaine.

Le choix de cet ensemble bâti, posé sur un terrain de 1,8 ha, n’est pas anodin. Celui-ci se situe, en effet, aux abords du quartier de Vermand, prioritaire dans le programme de rénovation urbaine. « Il s’agit d’y apporter de l’attractivité et un sens nouveau », poursuit Laurent Lecuru. La grange sera la seule partie conservée. Elle servira de hall d’accueil et d’espace d’exposition, mais également d’appui à un bâtiment neuf de 1 200 m2, « clair, simple et en phase avec son environnement », précise le responsable de la Ville. Le projet de Basalt Architecture prévoit une jauge modulable de 255 places assises et 700 places debout, avec une scène de 130 m2, une salle de répétition, des ateliers, un foyer pour l’accueil des artistes, ainsi qu’un parvis configuré pour des activités de plein air. Les travaux doivent débuter en septembre pour une durée de douze mois.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X