Régions Nantes

Saint-Nazaire – La Loire prête à charrier des matériaux

C’était l’un des 30 engagements issus du débat citoyen « Nantes, la Loire et nous » de 2015. Le 1er janvier 2018, FlexiLoire, un service de transport fluvial multiclient et multi-filière verra le jour sur l’estuaire de la Loire. Rassemblés au sein d’un groupement de commandes, le Grand Port Maritime, la Carène (agglomération de Saint-Nazaire) et Nantes Métropole ont annoncé avoir confié l’exploitation de ce service à la Compagnie Ligérienne de Transport (CLT).

Equipée de barges de 5 000 à 6 000 tonnes, cette société réalise déjà l’approvisionnement en charbon de la centrale thermique de Cordemais et un transport fluvial hebdomadaire des pièces d’Airbus entre les usines de Nantes et de Saint-Nazaire.

FlexiLoire a été conçu autour d’une ligne mère, reliant le port nantais de Cheviré au terminal roulier de Montoir-de-Bretagne avec cinq rotations hebdomadaires, soit environ 240 par an. Neuf liaisons complémentaires offriront un maillage de l’estuaire de la Loire, avec des possibilités de chargement et déchargement via les infrastructures portuaires existantes et la création éventuelle de plates-formes fluviales.

Liaison avec l’île de Nantes. Si le projet est destiné aux besoins d’industriels présents le long de la Loire, une liaison prévue avec l’île de Nantes pourrait s’avérer utile pour mieux gérer les déblais et remblais du BTP et approvisionner les nombreux chantiers réalisés dans le quartier et particulièrement le futur CHU dont les travaux préparatoires ont commencé. Selon une étude d’impact, les futurs programmes d’aménagement sur l’île de Nantes devraient générer plus d’un million de m3 de terres excavées, soit environ 100 000 t/an pendant une dizaine d’années.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X