Régions Haut-Rhin

Saint-Louis prône la Concorde

Saint-Louis s’apprête à combler une grosse dent creuse et en profite pour affirmer son statut. Pour son maire, Jean-Marie Zoellé, le projet Concorde, qui va réoccuper le site de 1,7 ha des anciens ateliers municipaux, « offre l’occasion d’assumer nos responsabilités économiques et urbanistiques de ville-centre de la nouvelle communauté d’agglomération ». Cette dernière s’est formée au début de l’année dans le territoire des Trois Frontières, limitrophe de l’Allemagne et surtout de Bâle. Le rayonnement international de la ville suisse impose en effet à ses voisins un certain standing de construction et d’aménagement. Concorde s’en veut l’illustration. Il marque la volonté d’augmenter l’attractivité, un objectif qui guide aussi la révision en cours du PLU.

L’opération a démarré fin mai sa viabilisation. Elle représente environ 50 M€ HT de travaux pour la construction de 23 000 m de surface de plancher à partir de la fin de cette année, dont 80 % sont commercialisés. Quatre lots totalisant 174 logements privés moyen-haut de gamme ont été attribués à Bouygues Immobilier (deux lots), European Homes et Efco Immo. Nexoffice développera les 4 100 m d’un pôle de services publics. Quant à Icade, il réalise le bâtiment le plus haut – 35 mètres – qui abritera une résidence hôtelière 3 étoiles de 115 chambres du groupe Louvre Hôtels.

Front urbain tertiaire. Sur le plan urbain, l’objectif consiste à « passer d’un site-verrou à un espace ouvert, malgré ses contraintes d’emplacement », souligne Alain Chiesa, responsable du projet à la société d’aménagement et d’équipement de la région de Strasbourg (Sers), concessionnaire de la ZAC. Le cabinet DRLW, architecte-coordinateur et concepteur de trois bâtiments, dont l’équipement hôtelier, implante les constructions tertiaires près de la voie ferrée, afin de créer un front urbain faisant office de protection phonique, de forme légèrement courbe comme le tronçon de ligne ferroviaire. Plusieurs rues traversantes vers le centre-ville constituent le réseau viaire. Ce circuit doit composer avec la présence de deux conduites de gaz, dont l’une à haute pression.

Concorde ajoute une dimension environnementale : connexion au réseau de chaleur urbain biomasse, infiltration sur place des eaux pluviales par des puits, performance énergétique d’au moins Effinergie + (soit 20 % de mieux que la RT 2012) pour les constructions.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X