Régions

saint-herblain La rénovation du Sillon de Bretagne donne naissance à un nouveau quartier

Mots clés : Rénovation d'ouvrage

La signature en février d’une convention de rénovation urbaine de 93 millions d’euros pour la rénovation de l’imposant immeuble du Sillon de Bretagne (28 étages dans sa partie la plus élevée, 700 logements, 2 000 habitants) permet aujourd’hui à la ville de Saint-Herblain (Loire-Atlantique) d’aborder une nouvelle étape urbanistique.

En quelques mois, une série de décisions concernant le réaménagement du quartier ont été prises. Harmonie Habitat, le bailleur social propriétaire du Sillon, a ainsi décidé de confier la maîtrise d’œuvre de la transformation de l’immeuble à une équipe pilotée par le cabinet In Situ (Nantes).

La ville de Saint-Herblain, associée à Nantes Métropole et à Harmonie Habitat, a retenu le cabinet Chemin Faisant pour la programmation urbaine des abords de l’immeuble, y compris le parc.

Enfin, la SEM Loire Océan Développement (LOD) a attribué au groupement In Situ/Forma 6 la conception du projet urbain de Bagatelle, un site voisin de 20 ha, où seront construits 1 000 logements et divers équipements publics.

« Nous allons enfin pouvoir lancer ce projet d’envergure qui vise à la création d’un nouvel ensemble urbain », s’est réjoui Charles Gauthier, maire de Saint-Herblain. De fait, la ville va être prolongée derrière l’immeuble sur les sites boisés de Bagatelle et de l’Hopitau.

Pour accéder à ce nouveau quartier, une brèche va être pratiquée au centre de l’aile ouest du monumental immeuble qui s’étire sur 600 m. Au total, 220 logements seront supprimés, 63 disparaîtront au niveau de la brèche et 119 seront transformés en bureaux dans la tour, qui sera intégralement réservée à des activités tertiaires et locaux sociaux.

Parvis réaménagés

Le pied de l’immeuble, ainsi que les deux parvis de l’Angevinière et des Thébaudières, vont être réaménagés avec des mails piétons.

Plusieurs équipements publics compléteront l’ensemble, dont un groupe scolaire à la place de celui de l’Angevinière. Les complexes sportifs de l’Angevinière, des Thébaudières et du Val de Chézine seront regroupés. Les équipes d’urbanistes et d’architectes planchent activement et rendront leurs premières esquisses au cours de l’été. Les premiers habitants provenant du Sillon de Bretagne ne sont pas attendus avant trois ou quatre ans.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X