Territoires Aménagement

« Saint-Etienne Métropole prévoit d’investir 400 millions d’euros »

Questions à Gaël Perdriau, président (UMP) de Saint-Etienne Métropole.

Saint-Etienne Métropole a présenté son projet d’agglomération jusqu’en 2020. Son président, Gaël Perdriau, explique la philosophie de ce programme et détaille les investissements les plus significatifs.

Quelle est la ligne directrice du projet d’agglomération ?

Il s’agit de donner de l’attractivité à notre territoire en intensifiant la coopération et les partenariats avec Lyon, et de capter des investissements privés pour compenser la baisse des dotations publiques. Ce plan s’élève globalement à 400 millions d’euros sur le mandat.

Quelles seront les opérations les plus significatives ?

Tout d’abord, l’aménagement du site Novaciéries à Saint-Chamond. Nous allons engager 20 millions d’euros dans ce programme que le maire de Saint-Chamond et vice-président de Saint-Etienne Métropole, Hervé Reynaud, a souhaité infléchir en lui donnant une dominante plus commerciale. Notre effort va ensuite porter sur l’entrée Est de l’agglomération à Rive-de-Gier, sur la reconversion de l’ancienne verrerie Duralex en ZAC, ce qui nécessitera une dépollution du site. Autre zone prioritaire : le parc de la Doa à l’entrée Nord de Saint-Etienne.
Nous nous inscrivons également dans le contrat de plan Etat-région. L’agglomération participe à hauteur de 10 millions sur une enveloppe globale d’environ 50 millions. Nous accompagnons aussi le transfert de la faculté de sciences à proximité de la Cité du design et l’aménagement du campus Tréfilerie pour 20 millions afin qu’il soit plus visible dans la ville. Par ailleurs, nous poursuivons la valorisation du patrimoine Le Corbusier à Firminy avec la réhabilitation du stade et le dépôt d’un nouveau dossier pour la reconnaissance de cet ensemble architectural par l’Unesco.

Et en matière de renouvellement urbain et d’habitat ?

Nous voulons reconquérir l’attractivité des centres-villes en favorisant la mixité, requalifier le parc ancien dégradé en accompagnant les propriétaires avec des aides aux travaux. Nous allons mettre en place une politique d’accession à la propriété à laquelle nous consacrerons 20 millions. Nous nous projetons aussi au-delà de 2020 : le traitement des déchets à la décharge de Borde Matin à Roche-la-Molière doit être étudié dès maintenant et nécessitera un investissement d’une centaine de millions d’euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X