Autres Réseaux

SAG se recompose pour mieux irriguer le pays

La simplification juridique officialisée mi-février par SAG France traduit les ambitions du groupe allemand sur le territoire national, où il détient dix-sept agences et vingt-huit centres de travaux. SAG Vigilec regroupe désormais le transport d’énergie et de données et l’éclairage public, tandis que SAG Thépault assure les activités liées à la haute tension. « Cette nouvelle configuration nous permet de mutualiser l’ingénierie et de déployer simultanément nos deux activités dans certains centres de travaux. Nous avons ainsi implanté des agences haute tension à Nantes et à Béziers », indique Pascal Schuster, P-DG de SAG France. Basée à Metz et bien implantée en Lorraine, en Auvergne et dans le Roussillon, l’entreprise entend poursuivre sa progression dans le Sud-Ouest et dans le Nord de la France, en Bretagne et en région parisienne.
Assurant à la fois la conception, la construction et la maintenance des infrastructures, SAG France mise sur les marchés de l’éclairage public et du déploiement de la fibre optique à très haut débit et sur les grands chantiers d’électrification. Le groupe, qui réalisait, en 2013, un chiffre d’affaires de 143 millions d’euros, prévoit de franchir, cette année, le cap des 150 millions d’euros pour 1 000 salariés.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X