Enjeux

RTD ouvre le marché du désamiantage aux PME

Mots clés : Bâtiment et santé - PME

Créé en Bretagne, le réseau collaboratif de 52 entreprises s’attaque à un secteur dominé par les majors.

Créé en 2010, RTD se présente comme le premier réseau des techniciens du désamiantage. Composé de 52 PME réparties sur l’ensemble du territoire français (37 certifiées et 15 en cours), il pèse quelque 210 millions d’euros de chiffres d’affaires cumulé avec 1 050 salariés. Avec 85 millions réalisés dans le seul désamiantage, RTD revendique environ 10 % du marché de l’amiante en France et veut proposer une alternative aux grandes entreprises. « Ces dernières années, le lobby des majors du BTP a œuvré pour une réglementation très éloignée de la culture des PME traditionnelles du bâtiment », explique Dominique Florio, gérant de l’entreprise rennaise Tempo Désamiantage et fondateur du réseau RTD.

Après avoir brillé par son laxisme dans les années 1980 sous la pression des industriels, la France possède aujourd’hui des normes anti-amiante parmi les plus sévères du monde. Pour intervenir sur le marché prometteur du désamiantage, les entreprises doivent détenir une certification coûteuse – environ 15 000 euros – suivant un référentiel normatif contraignant. « Acquérir ces compétences et la culture de la prévention au risque amiante est un chemin semé d’embûches où le chef d’entreprise se retrouve souvent très seul. C’est de ce constat qu’est né le réseau », raconte Dominique Florio. Dirigeant d’une entreprise de finition à Chaumont (Haute-Marne) et tout nouvel adhérent de RTD, Jacques Renard ajoute : « De par mon activité, je suis régulièrement confronté à l’amiante mais je ne veux plus être dépendant de quiconque. » Lors de sa première journée de formation près de Rennes, il a notamment pu apprécier les locaux du centre de formation de RTD avec ses trois plateaux techniques.

Un extranet pour échanger les bonnes pratiques.

L’objectif initial du réseau est d’aider les entreprises à réussir les trois étapes menant à la certification (recevabilité du dossier, audit siège et audit de chantier) et à maintenir les prérequis de leur éligibilité. « Nous nous mobilisons surtout pour l’émergence d’une culture de la sécurité et de la traçabilité dans les entreprises », précise Dominique Florio. D’où un extranet sécurisé qui permet au réseau d’échanger les bonnes pratiques. D’autres développements sont en chantier comme une mutualisation des achats et une offre commerciale commune. « Nous allons pouvoir commencer à chasser en meute », prédit le responsable du réseau qui, pour l’occasion, pourrait prendre la casquette de commercial grands comptes.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

3 organismes certificateurs pour le désamiantage en France : Afnor, Qualibat et Global Conseil. 600 entreprises certifiées en mars 2015.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X