Territoires

Rouen Vers l’achèvement de l’aménagement des quais bas sur la rive gauche de la Seine

Le maire de Rouen, Yvon Robert et le président de la Métropole Rouen Normandie, Frédéric Sanchez, ont affirmé que les travaux de l’aménagement des quais bas sur la rive gauche de la Seine reprendraient en septembre. Cette opération, qui vise à réconcilier la ville avec son fleuve en transformant cette friche devenue au fil des ans un parking sauvage en lieu de convivialité et de loisirs, devait initialement marquer le mandat de Valérie Fourneyron. Mais à ce jour, pour des questions budgétaires et à cause d’un différend avec les forains de la Saint-Romain, seule la première phase a été réalisée, à savoir l’aménagement de la prairie Saint-Sever. Un espace de verdure et de détente qui a certes trouvé son public, mais la promenade s’arrête net une fois passé le pont Boieldieu. « Le débat avec les forains est tranché », assurent, toutefois, les élus alors que ces derniers refusaient de déménager sur la presqu’île Waddington, rive droite.

Parc urbain.

L’opération, confiée à l’agence lyonnaise In Situ (avec FHY, Sogreah, Les Eclaireurs et Michel Forgues), devrait donc se poursuivre en deux temps. Tout d’abord, jusqu’à l’été 2016, entre les ponts Boieldieu et Jeanne-d’Arc, où doivent être créés les jardins de Claquedent, « un véritable parc urbain central », selon Yvon Robert. Puis, jusqu’au printemps 2017, entre les ponts Jeanne-d’Arc et Guillaume-le-Conquérant, où sera aménagée l’esplanade de la Curanderie, un espace minéral de 8 000 m2 destiné à accueillir des terrains de sports démontables et des événements du type Rouen sur mer. Le projet prévoit la plantation de quelque 600 arbres sur ces quais qui n’avaient connu jusqu’alors qu’automobiles et manèges. 21 millions d’euros (dont 15,8 millions de travaux) ont été budgétés pour cette opération, dont la Métropole Rouen Normandie est le principal financeur, aux côtés de la Ville de Rouen, de la région Haute-Normandie, du département de Seine-Maritime et du Fonds européen de développement régional (Feder). En octobre, sa maîtrise d’ouvrage sera d’ailleurs transférée de la Ville de Rouen à la Métropole.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X