Territoires

Rouen Quatre équipes en lice pour le parc des Bruyères

L’ancien hippodrome des Bruyères, plus connu des Rouennais sous le nom de champ de courses deviendra prochainement un parc naturel urbain de 28 ha, sous maîtrise d’ouvrage de la métropole Rouen Normandie. Après appel à candidatures, quatre équipes pluridisciplinaires de maîtrise d’œuvre ont été sélectionnées, début juin, parmi 44 dossiers déposés, dont cinq en provenance de l’étranger. Le lauréat sera connu en fin d’année.

Les quatre finalistes sont : l’agence Empreinte (Lille), qui réalise le parc de l’Union à Roubaix-Tourcoing ; l’agence In Situ (Lyon), déjà en charge du réaménagement des quais bas rive gauche à Rouen ; JNC International (Bruxelles), qui a notamment conçu le parc de la Deûle à Lille ; et enfin Mutabilis (Paris), conceptrice du parc du chemin de l’Ile à Nanterre (Hauts-de-Seine).
Facture réduite de moitié. Idéalement placé à l’entrée sud de l’agglomération, le site des Bruyères a accueilli sa dernière course de chevaux en avril 2001. Depuis, les débats et les affrontements politiques autour de son devenir se sont multipliés, sachant que le champ de courses comportait également 17 terrains de sport (de football surtout) et que le foncier, propriété de la Ville de Rouen, se trouve sur les communes de Saint-Etienne-du-Rouvray et de Sotteville-lès-Rouen.
Estimés à l’origine à 30 millions d’euros, les premiers projets d’aménagement remontent à 2008. Depuis, la facture a été divisée par deux. Devenue métropole, l’ex-communauté d’agglomération a organisé en 2013 et 2014 une vaste opération de concertation participative dont l’équipe lauréate devra tenir compte.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X