Métier

Roncarolo joue la carte du génie civil complexe

Mots clés : PME - Rénovation d'ouvrage - Travaux publics

Après le génie civil industriel, cette PME bordelaise s’attaque à la réhabilitation et au tertiaire.

A Nice, au cœur de l’écovallée plaine du Var, Lafarge dispose désormais de sa centrale de référence : un parallélépipède de béton brut qui regroupe les installations de production du béton, couplé à douze trémies de stockage, logées entre deux voiles en béton rouge de 17 m de hauteur et 30 m de longueur, signal architectural de cette installation. Conçue par l’architecte azuréen Jean-Philippe Cabane, cette centrale HQE a été construite par une petite PME bordelaise, Roncarolo, spécialisée dans le génie civil industriel. « La réalisation de ces voiles de grande hauteur était pour nous un véritable défi car il fallait parfaitement maîtriser la préparation du ferraillage au sol, la sécurité des phases de coffrage puis le coulage du béton pour obtenir un parement homogène », raconte Benoît Roncarolo, le jeune dirigeant (33 ans) de cette PME.

Conquérir des parts de marchés dans le Sud-Ouest.

Roncarolo avait précédemment réalisé le génie civil de la centrale Unibéton d’Issy-les-Moulineaux (240 000 m3 de capacité de production), et la centrale Lafarge de Nice viendra s’ajouter aux nombreuses références de Roncarolo sur tout le territoire, dans l’industrie (centrales à béton, cimenteries, installations de carrières, postes d’enrobés, etc.) mais aussi dans l’agriculture et l’agroalimentaire. « Nous intervenons dans un secteur qui demande énormément de réactivité et de technicité. Il faut être en capacité d’étudier les avant-projets en amont, puis de démarrer les travaux très rapidement quand la décision est prise par le maître d’ouvrage. Les délais de chantier sont très courts aussi. C’est très différent des marchés publics », souligne Benoît Roncarolo. Pour proposer aux maîtres d’ouvrage une offre précise, « globale et forfaitaire », Roncarolo s’appuie sur son savoir-faire et sa capacité d’ingénierie grâce à un service études intégré.
Benoît Roncarolo représente la troisième génération dans l’entreprise familiale créée dans les années 1940 à Bordeaux par son grand-père, Benoît Roncarolo. Après un DUT génie civil, une licence en gestion d’entreprise et un court passage chez Bouygues Construction, Benoît Roncarolo a pris la succession de son père en 2009, à 27 ans. « J’ai réussi à structurer l’entreprise, à développer son activité et ses effectifs. Mon prochain objectif est d’accroître son chiffre d’affaires dans notre région d’origine, car nous réalisons 80 % de notre chiffre d’affaires à l’extérieur », explique le jeune dirigeant. Pour franchir cette étape, Roncarolo s’ouvre aux marchés de la réhabilitation et du tertiaire. A Bordeaux, Roncarolo était le chef de file d’un groupement chargé de la réhabilitation du marché des Douves. A Mérignac, l’entreprise a participé, comme sous-traitant du promoteur-constructeur GA, à la réalisation du nouveau siège de Thales (60 000 m²) avec notamment la réalisation de voiles courbes de 9 m de hauteur. « On veut mettre en œuvre sur ces marchés notre expertise acquise dans le génie civil industriel », confirme Benoît Roncarolo.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X