Territoires

Rhône L’Etat cède un terrain à prix cassé à Lyon Métropole Habitat

Et de deux. La loi de mobilisation du foncier public en faveur du logement s’illustre pour la deuxième fois à Lyon avec la signature d’une convention entre l’Etat et Lyon Métropole Habitat portant sur un terrain de 4 000 m2, situé à proximité de la mairie du 8e arrondissement. Une loi qui permet à l’Etat de céder ses terrains à un prix inférieur à leur valeur lorsqu’ils sont destinés à la réalisation de programmes de logements incluant du social. Une première cession d’un terrain de l’Etat a été faite au profit du bailleur social Dynacité et de l’association Aralis. Ce premier terrain, situé boulevard Yves-Farge dans le 7e arrondissement, va accueillir 196 logements, conçus par Atelier 234.

La deuxième convention, signée début avril, porte sur une cession du foncier avec une décote globale de sa valeur de 75,45 %, soit 1,23 million d’euros. Sans cette décote, l’Office public de l’habitat n’aurait sans doute pas pu construire ce programme de 244 logements en plein cœur de Lyon. Les quatre bâtiments vétustes présents sur le terrain, et qui abritaient notamment un foyer d’hébergement pour des travailleurs migrants, seront désamiantés et démolis pour un coût estimé à 1,4 million d’euros.

Deux opérations immobilières.

Sur ce foncier, Lyon Métropole Habitat réalisera deux opérations immobilières : une résidence sociale de 182 logements locatifs, gérée par l’association Aralis et conçue par HTVS, et une opération mixte, constituée de deux îlots. Le premier comprendra 32 logements locatifs sociaux – dont 6 adaptés à des personnes âgées – et le second 30 logements en location-accession dans le cadre du PSLA (prêt social location-accession). La plupart des logements, conçus par Rue Royale Architectes, seront bi-orientés et bénéficieront de balcons ou terrasses. Une soixantaine de places de parking en sous-sol accompagnera l’ensemble ainsi qu’un jardin commun et des espaces verts. L’opération, dont la livraison est attendue pour début 2019, nécessitera un investissement, hors foncier, de 19 millions d’euros HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X